WA : Jusqu’au bout de l’antagonisme.

12/11/08 par  |  publié dans : Arts, Expos | Tags :

« Je n’ai qu’un mot à dire : WA ! ». WA est l’appellation d’une conception japonaise de l’harmonie alliant des opposés tels que nouveau et ancien, naturel et artificiel. C’est aussi le nom de l’exposition sur le design japonais d’aujourd’hui qui a lieu jusqu’au 31 janvier 2009 à la Maison de la Culture du Japon à Paris. Dans son livre d’or, les visiteurs sont enthousiasmés : le concept plaît, le Japon séduit. L’exposition, quant à elle, est un peu décevante.

Structurée en douze catégories et six mots clés, elle propose près de 160 pièces représentatives du design japonais contemporain rangées selon leur utilité : électroménager, technologies numérique, luminaires, etc. Pour les parcourir, dix allées bien parallèles protègent les objets sous verre, numérotés et classés. Hors contexte, ils semblent vides de toute sensibilité, celle-là même qui caractérise aujourd’hui l’univers japonais. La circulation rectiligne et la distance avec les objets agacent tandis que la musique classique, la blancheur de la salle et le silence qui y règne invitent à une attitude zen. Est-ce aussi ça, le WA ?
Pour apaiser cette frustration, un espace découverte est mis à la disposition des visiteurs en fin de parcours. Ils peuvent s’y servir de la théière, sans thé et maintenue au mur par une chaînette en fer. Ou jouer avec les kanji (caractères japonais) en bois colorés, sans les bouger puisque ces derniers sont collés à la table. L’idée est bonne mais sa mise en pratique l’est moins, d’autant que le choix des pièces à expérimenter est discutable. L’absence des tampons visages est à déplorer tandis que la présence de trois instruments de musique ravit les visiteurs-testeurs : un piano tactile, une guitare sans résonance et une violyre avec archer. Des objets certes harmonieux mais pas mélodieux entre toutes les mains. Est-ce aussi ça, le WA ?

Un rayonnage digne des grands magasins, d’intéressantes pièces qu’on doit regarder sans toucher, l’exposition a bien saisi quelque chose de du quotidien d’aujourd’hui, japonais ou non : le consumérisme. Dès lors, il n’est pas étonnant que les visiteurs se demandent dans le livre d’or où acheter ces objets. Pas à la boutique de la maison du Japon en tout cas, nous avons vérifié ! Finalement, l’exposition WA concilie bien les notions antagonistes : c’est l’expérience du shopping, sans possibilité d’achat.

Maison de la culture du Japon à Paris (métro Bir-Hakeim)
WA : l’harmonie au quotidien. Design japonais d’aujourd’hui.
Jusqu’au 31 janvier 2009. Prix d’entrée : 6€ (TR: 4€).

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

Laisser un commentaire