Détroit s’invite à Grévin

14/07/19 par  |  publié dans : A la une, Arts, Expos | Tags : , ,

David Cage et sa société Quantic Dream, c’est une affaire qui marche et qui s’étend, encore et encore. Avec ses jeux comme Farenheit, Heavy Rain, Beyond two souls et Detroit : become human, cette société française a su s’imposer rapidement à l’échelle mondiale, apportant une approche profonde et maîtrisée au secteur du jeu vidéo, des scénarii très poussés et une esthétique musicale et visuelle semblable à celle du 7e Art. On se rappelle d’ailleurs, l’implication de Willem Dafoe et Ellen Page dans Beyond two souls, via la motion capture, pour un rendu final, extrêmement précis, méticuleux.

Dernier projet à avoir vu le jour, Detroit : become human ! Un travail de titan, ayant mobilisé plus de 300 acteurs et 4 années de travail acharné sur un scénario de plus de 1000 pages. Un jeu vidéo narratif qui se base sur les émotions, dans l’univers de Détroit, dans 20 ans, où vivent des androïdes dont on raconte l’histoire à travers le regard de 3 d’entre eux.

Un succès commercial mondial, colossal depuis sa sortie en 2017 et qui aboutit aujourd’hui à la création d’un espace dédié au Musée Grévin. L’occasion pour le lieu – qui s’est toujours voulu innovant et avant-gardiste depuis sa création en 1882 – de poursuivre dans sa logique novatrice et à la pointe de la technologie, par la reconnaissance du secteur du jeu vidéo comme une science culturelle moderne et perfectionnée.

Ainsi, c’est dans une approche et une volonté communes que David Cage (directeur de Quantic Dream) et le Musée Grévin, ont su associer leurs savoirs pour la mise en œuvre d’ « un espace Détroit » en plein cœur du Musée. Il s’agit alors de téléporter les visiteurs dans l’univers de Détroit et de les amener à circuler dans une sorte de Magasin d’Androïdes. L’idée est intéressante, intrigante, voire dérangeante de se trouver parmi ses articles futuristes où l’on se demande si dans 20 ans, nous viendrons nous aussi, récupérer un bras ou une jambe artificielle pour remplacer nos membres usagés.

Mais le principe est surtout d’ordre symbolique, de voir se concrétiser l’intégration officielle de ce type de créations artistiques, comme une entité culturelle toute aussi respectable et honorable que le sont les 7 autres arts.

Espace Détroit à découvrir au Musée Grévin depuis le 28 JUIN 2019

Infos sur ce lien : https://www.grevin-paris.com/actualites/detroit

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

Laisser un commentaire