[MP 2013] Gardanne, une Clameur discrète et bon enfant

14/01/13 par  |  publié dans : Artistes, Arts, Expos | Tags : ,

mp13Gardanne2

A mi-chemin d ‘Aix en Provence et de Marseille, Gardanne, 20 000 habitants, fêtera – ou commémorera, c’est selon – les 10 ans de la fermeture de sa mine de charbon d’ici un mois. La mairie communiste, en place depuis 1977, fait ce qu’elle peut pour tourner la page et pallier les difficultés chroniques de son usine d’alumine (qui, curiosité locale, colore les bâtiments aux alentours de rouge) et de sa centrale thermique. La ville accueille chaque année un week-end autour de cuisines de tous les pays (repas à 7 euros, 10 000 visiteurs en 2 jours), son festival de cinéma a dépassé la vingtaine (et projette entre 60 et 70 films dans le cinéma 3 salles), son école d’ingénieurs en électronique, extension des Mines de Saint-Etienne, fait bonne figure face aux 1500 chômeurs recensés sur la ville. Petit détail qui épice le tout : malgré les 26% d’électorat Frontiste (au 1er tour de la dernière présidentielle), le premier édile Roger Meï a souhaité mettre à disposition un terrain municipal pour accueillir une soixantaine de Roms, expulsés de Marseille en septembre dernier.

Café, thé et vin chaud : c’est LA bonne idée

Pitchoun2013A H – 20 minutes, ils sont entre 1000 et 1500 réunis en centre-ville autour de Tatie, alias Eric Fanino. Après avoir rempli le cinéma municipal quelques jours auparavant, l’humoriste a été appelé en renfort pour animer cette “Grande Clameur”, rebaptisée ici Clameur Flash – une demande expresse de l’organisation d’MP2013 pour éviter la confusion avec la Clameur de Marseille (on appréciera l’empapaoutage de mouche en vigueur dans la comm’). Le concept : “Gardanne est envahie par les super héros du quotidien. Ils ont pris possession de la ville, ils sont partout. Sur le cours, la population se mêle à la fête : chacun est venu avec de quoi faire du raffut et de quoi illuminer sa ville. Un concert de clameurs s’orchestre sur le vif”

Et donc, Tatie enchaîne les blagues dignes d’un animateur de ventes pour du saucisson en supermarché tandis que 200 mètres plus loin les sapeurs-pompiers du GRIMP (Groupe de Reconnaissance et d’Intervention en Milieu Périlleux, oui oui) escaladent le clocher pour aller y dérouler une banderole. Une fillette tape dans une casserole. Des jongleurs de feu se mêlent à la foule. Il y a des familles, jeunes, venus parfois des villes environnantes, qui ont eu la flemme de descendre à Marseille. Des associatifs locaux, recrutés en nombre par le service municipal de la culture, déguisés en Batman, Hulk, Wonderwoman, Spiderman. La température commence à piquer un peu mais sans plus, et quand bien même, l’Office de Tourisme distribue café, thé, vin chaud dans des tasses en plastique éditées et offertes pour l’occaze. C’est LA bonne idée de la soirée.

 Sympa, vite plié

Et donc, tout va très vite : Tatie laisse la place au responsable d’un programme local de musique, qui tente de faire chanter et crier la foule en canon à l’aide d’un petit orchestre issu d’un club de musique. La sauce ne prend pas vraiment, mais le Grimp déroule la banderole sur le clocher (le logo Gardanne MP2013), des feux d’artifice s’élèvent au dessus d’un bâtiment, et les super-héros entament une flash mob sur une musique hype – on suppose, on est plus trop à la page. C’était donc ça ! Sympathique. Et décidément vite plié. Pas le temps de se languir. Le discours du maire et de l’adjoint à la culture plus tard (5 minutes), on termine le café, et on commence à remballer. “On voulait un truc pas prout prout, dynamique et ramassé”, explique en aparté Lawrence Caudie, directeur du service culturel. Gardanne la ville ouvrière est en ce sens plus proche de Marseille la populo que d’Aix la bobo. Tout en sachant très bien ne pas pouvoir lutter frontalement contre elles deux, surtout ce samedi soir d’ouverture, où tous les regards sont braqués sur la cité phocéenne.

Mustapha El Miri, élu adjoint à la culture de Gardanne, se fait le porte parole des 95 communes de Provence associées à la manifestation, et qui entendent bien exister hors de l’ogre Marseillais Aixois : “Cette capitale, c’est notre capitale. Pas seulement celle des Grands Artistes, mais celle de tous ceux qui habitent ce territoire, de tous ceux qui l’ont construit. Nous montrons ce soir que le plus important, c’est la chaleur du sud. Avec monsieur le Maire nous avons suivi plusieurs inaugurations aujourd’hui, certaines populaires, d’autres un peu plus institutionnelles. Nous, notre singularité, ce ne sont pas les ministres, les députés, ce sont les gens qui vivent ici”.

Gardanne a prévu une quinzaine de rendez-vous pour cette année Capitale.

Clameur Flash Gardanne par envrak

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

Laisser un commentaire