Un peu de Chine à Aix

01/05/07 par  |  publié dans : Arts | Tags : , ,

La jeune création contemporaine chinoise, ça vous parle?

En 2005 avait lieu la Biennale internationale d’art contemporain chinois à Montpellier. L’an dernier la manifestation Un peu d’Alice regroupait à Marseille quelques artistes chinois à travers des expositions, des performances. Il semblerait que les regards se tournent de plus en plus vers la jeune création de ce pays.
La Chine serait-elle à la mode? Ou ne serait-ce pas plutôt la naissance d’un intérêt, justifié par la croissance des artistes plasticiens chinois qui s’expriment dans un pays qui gonfle, qui gonfle, qui gonfle ? En effet, au cœur de cette puissance qui émerge, la jeunesse artistique chinoise réagit et s’implique dans la critique du passage du pays du communisme à l’hypercapitalisme en moins de dix ans, mais n’hésite pas non plus de manière tout à fait décomplexée à entrer dans les rouages économiques de cette puissance naissante.
Alors forcément, toute cette prolifération attire et passionne les regards occidentaux. Ce qui est fascinant, c’est que nous assistons en direct à l’émergence d’une incroyable scène artistique. Depuis une dizaine d’années, de plus en plus de jeunes Chinois s’intéressent aux formes contemporaines et se lancent dans la création. Cette volonté s’épanouit dans un contexte favorable qui rappelle la société américaine des années 60. Celle qui vit éclore Andy Warhol ou Jackson Pollock. déclare José Frèches, commissaire de la biennale d’art contemporain chinois à Montpellier.

Shi Jindian: artiste plasticien

Les critiques s’accordent également sur un autre point, celui de l’étonnante liberté des jeunes créateurs chinois à faire cohabiter les techniques ancestrales de l’art traditionnel et les procédés et concepts de l’art contemporain, aussi bien dans leur apprentissage que dans leur création. C’est le cas de Shi Jindian, artiste plasticien né à Chengdu, dont les Français ont déjà pu croiser le travail aussi bien à Montpellier qu’à Marseille. Car les spécialistes ne se contentent pas d’observer ces artistes chinois, ils veulent les faire connaître de nous tous, chez nous.

Vous aurez ainsi à nouveau l’occasion de découvrir l’art de Shi Jiandian à Aix-en-Provence début juin lors de l’exposition “La Chine dans son jardin” à la bastide du Jas de Bouffan en juin 2007. En voici un avant-goût…
Je prends des notes avec des fils d’acier. C’est à la fois virtuel et intentionnel. Shi Jindian reproduit en fils de fer et en grillage toutes sortes d’objets : motos, rochers, portes… Comme s’il n’en restait plus que l’enveloppe de fer. Il nous amène ainsi en France l’enveloppe du patrimoine chinois en quelque sorte, notamment avec la gigantesque porte qui ouvrait la manifestation Un peu d’Alice à la Friche de la Belle de Mai à Marseille. Sur cette porte immense, assemblage de tiges de fer, trônent deux guerriers. Il s’agit des dieux des portes, auxquels l’histoire a attribué plusieurs noms. Mais dans tous les cas, ces deux dieux représentés sous forme de guerriers vêtus d’une armure et tenant à la main un sabre et une lance, ont pour mission d’éloigner le mauvais sort. Autrefois incarnés sous forme de statuettes sculptées dans du bois, il sont maintenant vendus sur affiches, que les chinois accrochent à leur porte d’entrée pour le passage dans la nouvelle année. Shi Jindian reprend ici une iconographie populaire, une image connue de tous les Chinois et chargée de symboles forts. Et il l’amène chez nous, cette année, à l’entrée de la maison de la famille Cézanne au Jas de Bouffan à Aix. Deux langages patrimoniaux qui vont tenter de dialoguer, notamment à travers les visiteurs qui vont déambuler dans ce site patrimonial verdoyant et se laisser imprégner par le travail de la matière que met en place l’artiste.

Alors n’hésitez pas en juin: venez passer la porte des guerriers pour découvrir le patrimoine chinois à la lumière du patrimoine aixois, et vice-versa.

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

3 commentaires

    Marie  | 07/05/07 à 16 h 02 min

  • Vivement l’expo à Aix. Même mon chéri a envie d’aller la voir maintenant. ;)

  • Pauline  | 14/05/07 à 19 h 56 min

  • cool!!! ça c’est le livre que j’avais amené avec les dragons qui a fait son effet, non?

  • Marie  | 19/05/07 à 9 h 28 min

  • Surement et aussi tout ce travail en fil de fer qui l’intrigue.

Laisser un commentaire