À bas Noël ! Vive NOËL !

01/12/07 par  |  publié dans : Carnets, Tendances | Tags :

Tradition oblige, Noël est associé pour beaucoup à un repas interminable aux mets parfois aussi lourds que les convives que l’on se force à supporter quelques heures durant. Une fête où l’ambiance joyeuse est vite remplacée par l’hypocrisie ce qui débouche bien souvent sur l’indigestion. Alors, pour redonner à cette célébration sa vocation d’échange, de partage et de bonne humeur, fêtons Noël autrement.

À l’image d’un gâteau dont le nappage serait meilleur que ce qu’il recouvre, l’idée est de doubler la tradition d’un évènement plus convivial, plus joyeux, plus fraternel en y ajoutant la dimension des amis. Aux fastes, parfois relatifs ou supposés, d’une réception familiale peut s’opposer la simplicité et l’authenticité de ces êtres qui nous sont chers.

Un sapin qui clignote sagement dans un coin, quelques guirlandes disposées, une crèche parfois, juste de quoi égayer les lieux. Dans la décoration l’idée n’est pas non plus d’en mettre plein les yeux ! Là encore quelques éléments de bon goût seront bien plus efficaces qu’une débauche de moyens au résultat parfois douteux.

Le principe est finalement assez simple. Chaque convive apporte sa contribution à un repas qui se veut moins bourratif que le traditionnel « huîtres, foie gras, dinde et autres bûches ». Il convient donc de prévoir des mets assez simples et légers pour ne pas jouer la surenchère caractéristique de cette période de fêtes.

Ensuite la personnalité du maître de cérémonie peut influencer le menu. Le gourmand n’hésitera pas à préparer une farandole de desserts ! L’œnologue ira proposer quelques sympathiques flacons (à déguster avec modération bien entendu). Le radin proposera sa spécialité de pain sec et d’eau « Château Lapompe » (on notera que le radin ne sera en charge de l’organisation de la fête qu’une seule et unique fois dans sa vie !)

Mais le repas n’est finalement qu’un prétexte pour retrouver des gens que l’on n’a pas forcément l’occasion de voir le reste du temps, de faire se croiser des cercles d’amis distincts. La difficulté pour le maître de cérémonie est de trouver la bonne alchimie entre les convives.

Décembre n’étant pas forcément le mois le plus favorable pour les finances, l’échange des cadeaux est donc volontairement limité mais il se veut ludique et inventif. En fixant dès l’envoi des invitations les règles du jeu, chaque personne sait quel sera le montant maximum à dépenser pour trouver un seul et unique cadeau. Ensuite toutes sortes d’indications peuvent être données. Le challenge est alors de trouver ce présent qui puisse être offert aussi bien à une invitée qu’à un invité. Le destinataire du cadeau étant par exemple tiré au sort lors de la remise. La séance d’ouverture des paquets devient alors l’occasion d’essayer de deviner qui a apporté quel cadeau. Chaque objet étant souvent le reflet de celui qui l’a offert.

D’après vous, quels sont les trois cadeaux les plus attendus des Français cette année ? De l’argent, des vêtements et des chèques cadeaux nous confie une étude du très sérieux cabinet Deloitte & Associés ! Laissons loin derrière nous ce triste trio ainsi que les lecteurs MP3, les GPS et autres consoles de jeu. Faire une fête de Noël entre amis c’est l’idée du partage, la ruine en moins. Oublions les quelques 556 Euros de moyenne dépensés pour les cadeaux ! Pas la peine d’aller prendre un crédit à 18 % par mois pour passer une bonne soirée.

Celle à laquelle je suis convié a cette année un thème : ours ! On retrouvera donc inévitablement l’anti-conformiste (ou le distrait) qui offre une série de stickers « vache » pour coller sur le frigo, le non imaginatif qui enfreint la règle en se contentant du nounours en peluche interdit, le non imaginatif bis qui respecte la règle et qui offre le DVD du film de Jean Jacques Annaud ou encore le rusé de base qui détourne le sujet et qui offre le premier album du chanteur qui se cache sous le pseudonyme « Ours » ! Rendez vous dans quelques jours pour vous dire s’ils étaient bien tous au rendez-vous !

Vous me direz, c’est bien beau tout ça… Mais cela n’a rien de révolutionnaire ! Et bien inventez vos propres règles ! Proposez à vos invités des thématiques déjantées : Le Pervers Noël pour les dépravés, une fête où le rouge est proscrit, une soirée « Portnawak » où il est interdit de venir correctement habillé que sais-je encore ? Amusez vous ! Retrouvez votre âme d’enfant ! Faites sauter les clichés ! Et redonnons à la fête de Noël la joie qu’elle mérite et qui semble parfois s’estomper doucement ! Aimez vous les uns les autres (mais sortez couverts hein ! Et laissez les rennes tranquilles !) et surtout n’oubliez pas d’en profiter ! Carpe diem !

D’ici là, je vous souhaite bonne chance pour les préparatifs. Passez de bonnes fêtes en famille ou entre amis !
Crédit : Getty Images

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

3 commentaires

Laisser un commentaire