Noël underground (pas pour les enfants)

23/12/10 par  |  publié dans : Carnets | Tags : ,

Comment un barbu en traineau peut-il filer dans des centaines de cheminées à la seconde tout en squattant les Auchan du coin ? Qu’est-ce qu’il file à bouffer à ses rennes pour qu’ils tracent aussi vite ? Où est-ce qu’il habite exactement, dans le ciel ou au Pôle Nord ? Est-ce qu’il arrive à toucher ses cachets d’intermittent du spectacle, est-ce qu’il touche son RSA ou bien il est salarié de chez Coca-Cola en fait ?

Joker. Mais pour cette avant-avant dernière fenêtre de notre calendrier de l’avant, on a eu envie de vous faire partager d’autres anecdotes sur Noël pour vous permettre de briller en société. De préférence en fin de repas et entre adultes consentants.

Pourquoi les rennes du Père Noël volent-ils ?

L’étude des mythes et des religions nous ont appris qu’à chaque mythe, son fait psycho-socio-historique. Merlin l’enchanteur ? Un chef de tribu celte devenu fou sur le champ de bataille. La guerre de Troie ? Bah, quelques centaines de soldats au plus, se battant sur une colline pelée. Les sorcières sur leurs balais volants ? On dit qu’elles faisaient des trucs sexuels avec, en enduisant les manches d’onguents. Les rennes volants du père Noël ? Certains expliquent cette partie du compte par les délires des société chamaniques de Laponie (encore vives jusqu’au début du XXème) qui faisaient consommation des champignons hallucinogènes, au contact de rennes eux-mêmes friands d’amanite tue mouche (ou d’une sorte de lichen aux propriétés similaires). Autochtones perchés + rennes bondissants = rennes qui volent dans le ciel. Noël, fête chrétienne, fête commerciale, fête païenne et… psychédélique ? C’est le cadeau laissé aux anciens à notre christianisme bien aseptisé. Bien joué les gars.

Dans la famille Noël, je voudrais… la fille ?

Désolé.

Ok, ça c’est fait. Et sinon, t’as bossé ou tu fais semblant ?

Bon bon bon, ok, on est pas très Noël, tout ça tout ça, mais on a quand même un chouette lien à vous faire partager, vous lecteurs d’Envrak qui avez des enfants / un neveu / des petits-enfants / etc.

Le NORAD (North American Air Defense Command, la surveillance de l’espace aérien Nord Américain) suit chaque année la tournée du Père Noël la trace, aujourd’hui sur Google maps, par Facebook, Twitter, et en français s’il vous plaît. Un bon plan pour donner du poids à vos explications face à votre rejeton entre deux âges (j’y crois / j’y crois pas) et vous donner 100 points cool face à ceux qui vous accuseraient d’être resté à l’âge du minitel. Ça se passe ici, avec des animations dès le 24 à huit heures du matin, heure française.

http://www.noradsanta.org/fr/index.html

Précédemment dans l’Avent-Vrak :
Jour 22 – Amour à double tranchant
Jour 21 – Le Père Noël est un sadique
Jour 20 – Pour une ambiance musicale bien pourrie
Jour 19 – Réhabilitons le Père fouettard !
Jour 18 – Les gremlins atomisent Noël
Jour 17 – Soupe choco-neige
Jour 16 – Noël à Tokyo
Jour 15 – Un cauchemar de Noël par Desplechin
Jour 14 – Belle-mère, belle-fille
Jour 13 – L’Avent-vrak d’avant
Jour 12 – La petite fille aux allumettes
Jour 11 – Tokyo godfathers
Jour 10 – Mémère Noël
Jour 9 – Noël comme à la maison
Jour 8 – Noël, ça troue l’cul !
Jour 7 – Le jeu de société, à nouveau tendance
Jour 6 – Le Sapin vert, une Histoire rouge
Jour 5 – Le combat de Noël : Tino 1 – Lily 0
Jour 4 – Un pyjama et bonne chance dans la vie
Jour 3 – Le noël de Saute-Flocon
Jour 2 – Une nuit avec Biolay
Jour 1 – Les marrons glacés

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

Laisser un commentaire