Je suis charrette !

02/03/09 par  |  publié dans : Carnets | Tags :

Voilà une expression intéressante : longtemps employée quasiment par un seul corps de métier, depuis une ou deux décennies elle se popularise.

Pour les quelques lecteurs qui n’ont jamais été « à la bourre » dans leur travail, « être charrette », « être en charrette », « faire charrette » (voire vulgairement « charrette au c… ») recouvre le sympathique moment où la charge de travail semble ne pas s’alléger, tandis que le délai imparti s’approche de son terme. Comment donc un antique véhicule de transport de fardeaux a fini par évoquer un retard cruel, et devenir pour beaucoup synonyme de nuits blanches mâtinées de café noir ?

Il faut revenir au XIXe siècle, à la section Architecture de l’école des Beaux-Arts de Paris. Lors de l’examen final, les étudiants devaient présenter une maquette, réalisée sous surveillance dans un atelier voisin de l’école, et dans un délai assez court. Le matin de la présentation au jury, l’administration faisait envoyer une charrette pour récolter les travaux lourds, fragiles et volumineux, qui devaient arriver achevés. Et pour certains étudiants, la seule solution pour terminer leur travail était de monter dans la fameuse charrette, et d’y poser les dernières touches à leurs œuvres, tout en étant conduits vers le lieu de leur présentation. Un gain de temps, diraient certains…
Cette scène est fameusement racontée par Zola dans L’Œuvre.

C’est ainsi que dans le vocabulaire des architectes, l’expression s’est perpétuée pour désigner les quelques jours chargés avant la présentation d’un projet à un client, puis elle s’est répandue parmi les autres professions, même si aujourd’hui elle se trouve fortement concurrencée par des phrases du type : « Je dois finir ce dossier ASAP (as soon as possible), c’est pour hier ». La charrette me faisait un peu plus voyager…

Mais je dois vous laisser, j’entends la carriole arriver.

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

Pas de commentaire

    Marie  | 04/03/09 à 18 h 26 min

  • Merci pour cette super rubrique qui nous permet de mieux comprendre notre langue. J’aurais encore découvert quelque chose aujourd’hui.
    :)

Laisser un commentaire