Nabquoi? Idée cadeau !

01/12/08 par  |  publié dans : Carnets, Tendances | Tags : ,

Happy technology

C’est mignon, attendrissant, touchant, mimi, tout petit, chou, choupinou… Adorable créature inoffensive, nouvelle icône pop, le Nabaztag, signifiant “lapin” en Arménien, est devenue en moins de trois ans, un véritable phénomène de société. On connaissait le lapin infatigable du Duracell, l’imprudent lapin du métro parisien, ou encore l’élégant lapin de playboy, le Nabaztag lui dépoussière toutes ces vieilles images. Coloré, épuré et aux multiples fonctionnalités, ce drôle d’animal d’à peine 23cm de hauteur étonne, que dis je détonne !

Nabaztag est né à Paris en juin 2005 ; Crée par la société française Violet. Ce lapin communicant est connecté directement à Internet en WI-FI, et fonctionne même si l’ordinateur est éteint. Il clignote, joue de la musique, bouge ses oreilles, obéit à des commandes vocales. S’alimentant sur Internet, il transmet et réagit à tout ce qui se trouve sur le Web. Il lit à voix hautes les emails envoyés par des amis. Nabaztag indique également la météo avec ses lumières ou des flashs parlés. Il peut aussi donner le cours de la bourse. La transmission d’informations reste la première fonctionnalité, mais Henri, Jules, Bernard, Lapinou, appelez le comme vous voudrez fait également office de réveil ou encore d’horloge parlante. C’est un véritable e-compagnon, donnant un peu de vie à un monde de technologie. Il est capable d’exprimer ses humeurs, et ce qui plaira aux plus spirituels, il fait parfois des exercices de tai-chi. Avec toutes ses fonctionnalités, et pourtant, la liste est non exhaustive, notre petite bête a également des talents de conteur. Par un audacieux système, une lecture de certain livre lui est possible.

Custom lapinou

Et en plus d’être pratique il est beau !!! Dans un aspect minimaliste avec un corps tout blanc, des petites oreilles mignonnes, des yeux et une bouche noire le rabbit fait mouche. Son design épuré le propulse au rang d’objet culte. Si ses oreilles sont interchangeables, passant de rose, à bleu, devenant or, ou arborant un motif répétitif de cœur, son look a su inspirer…
Et c’est ainsi que notre pinpin d’amour parcourt le monde de défilés en défilés, habillé par les plus grands. 60 créateurs, artistes en vogue, designers et graphistes ont habillé, relooké, accessoirisé ce compagnon moderne. Le salon du prêt à porter de Paris s’est associé avec Violet pour un changement total de garde robe. C’est durant la Fashion Week parisienne d’octobre que Nabaztag a pu dévoiler sa collection. Il s’envolera courant 2009 tours à tours vers New York, Berlin, puis Tokyo pour parader gaiment.

André, le célèbre graffeur a été le premier à personnaliser le lapin high-tech en utilisant l’asymétrique visage du fameux monsieur A (deuxième image).
Juliette Swilens propose une version « bien au chaud », emmitouflé dans une peau de bête, douce ironie pour un animal virtuel. S’en suivent les créations de Jean-Claude Jitrois dans le registre aguicheur, de Paul Ka et son allure chic, ou encore la petite tenue marine du comptoir des cotonniers. Hubert Barrère quant à lui innove avec une sortie de douche molletonnée. Une succession de dieux de la mode tels que Lee Cooper, Kid Vanilla, Christian Audigier ou encore Tara Jarmon ont rivalisé d’imagination pour offrir du sur mesure à l’attachante créature.
Les pièces de ce dressing coloré sont exposées depuis le 4 novembre, et jusqu’au 26 décembre prochain aux Galeries Lafayette Maison à Paris. Puis courant 2009 ces petites bestioles seront vendues aux enchères au profit d’une œuvre caritative.

Alors pour Noël à chacun son lapin ; Attention 1, 2, 3 … Customisez !!!

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

Pas de commentaire

    Abigail  | 05/12/08 à 19 h 33 min

  • J’en veux un mais c’est cher cette connerie !

  • Rubz  | 10/12/08 à 8 h 18 min

  • J’en profite pour faire un coup de pub pour son cousin de la banquise et livbre, j’ai nommé Tux droïde ==>http://www.canardwifi.com/2006/08/09/tux-droid-le-nabaztag-linuxien/

Laisser un commentaire