Pour un Noël sans a(r)me

19/12/11 par  |  publié dans : Carnets, Société | Tags : ,

Chaque année, Papi s’entête :moi de mon temps, on n’offrait pas aux enfants des jouets qui font bip-bip et des télévisions 3D. On jouait avec des boites de conserve et des pommes de terre“. Oui, papi s’entête, mais s’il râle inlassablement, ça n’est pas tant car il est réfractaire à toute forme de modernisme. C’est surtout parce que personne n’a eu l’idée de lui offrir le dernier Call of Duty qu’il convoite en cachette, nourrissant le secret espoir que l’un de ses petits enfants saura déceler en lui le mec tendance qu’il a toujours été. Et puis soyons lucides : s’il râle, c’est aussi parce qu’il est Français. Le Français n’est jamais content, c’est connu partout ailleurs dans le monde. D’ailleurs, s’il avait été Américain, Papi rêverait d’un autre cadeau, tout aussi mortel que le dernier Call of Duty, et qu’on ne peut offrir que dans cette contrée où les parents, à une certaine époque, s’accommodaient à tel point du second amendement de la constitution qu’ils ne voyaient aucun inconvénient à offrir à leurs enfants les derniers modèles de fusils à canon scié (les publicités ci-jointes sont authentiques).

Ah… On me fait signe que cette tradition perdure. Bien. Alors ici, le 24 décembre, Papi offrira au petit Lucas une reproduction en plastique du flingue de James Bond, et la maman de Lucas trouvera ça “un peu trop violent pour le petit, tout de même…” Là bas, grandpa fera don à Brandon d’un beretta, un vrai, et mom ne trouvera rien à y redire, toute occupée qu’elle sera à déballer le 22 long rifle offert par son Jim Chéri. Nous, on préfère en rire, car on a depuis longtemps, renoncé à crier au scandale. Pour Noël, on a simplement décidé de suivre l’exemple de Papi, de militer pour le retour de la poupée chiffon, de l’ours en peluche et de monsieur Patate, et de lever le poing contre les jouets qui font bip-bip. On ne déposera jamais les armes.

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

Laisser un commentaire