Apprenez à les reconnaître!

01/06/18 par  |  publié dans : A la une, Société | Tags : , , ,

 

Des bisounours du CCFD-Terre Solidaire ont fait échouer une opération de gendarmerie au Pèlerinage des Saintes-Maries de la Mer.

Rappel des faits :

une bande de 25 Roms Slovaques dont une forte proportion de mineurs de 12-13 ans a été repérée par les forces de l’ordre lors du pèlerinage gitan des Saintes-Marie de la Mer.

Ils étaient rassemblés sur un point stratégique du parcours de la procession. A l’évidence, leur projet était de se mêler à la foule pour subtiliser les porte-feuilles. Ils ont demandé aux quidams trop proches de s’écarter, resserrant de plus en plus la bande suspecte, l’arme automatique fermement maintenue haut sur la poitrine, afin de procéder soit à leur contrôle, soit à leur interpellation.

Quand les accompagnateurs ont argué qu’ils s’agissait d’une troupe d’artistes en tournée en France, le gradé sagace a répondu :  « Ça va, le monde des bisounours, on connaît », regardant droit devant lui plutôt que son interlocuteur : « ne pas laisser détourner son attention » dit la consigne.

Comme la Présidente du CCFD-Terre Solidaire d’Aix Martigues venue en renfort insistait très lourdement, il a fini par cracher, agressif : « Vous êtes responsables ! ». Après un coup de téléphone pour prendre les ordres, nos huit valeureux protecteurs ont finalement « décroché ».

Comment reconnaître les Roms : ne pas se laisser abuser, même si ils sont correctement habillés. Ils sont petits, noirs et secs comme des pruneaux, et en bande.

On sait que les tziganes sont voleurs dans l’âme : Romain Gary prétend que certains d’entre eux étaient même capables de se suicider pour voler aux Allemands le seul plaisir qu’ils puissent se procurer auprès d’une population de race “inférieure”: les tuer. Le gouvernement Suisse internait les enfant Roms en psychiatrie ou en orphelinat jusqu’en 1972 au motifs qu’ils étaient génétiquement menteurs et voleurs. (Source : commission Nationale consultative des Droits de l’homme)

Ce vingt juin, au mépris de la constitution italienne, le nouveau ministre de l’intérieur Salvini préconisait de recenser les roms en Italie, pour mieux les expulser.

Nous ne déplorerons certes pas que des activistes catholiques aient empêché une bavure gendarmière, ni que nos valeureux pandores fassent leur travail, personne n’aime se faire dépouiller. Nous eussions seulement attendu de nos héros qu’ils fussent mieux corticalisés.

On peut toujours rêver.

Jean Barak

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

Laisser un commentaire