[Bloc-Notes] Le Transperceneige

31/10/13 par  |  publié dans : Cinéma, Sorties | Tags : , , ,

Chris Evans46ème wagon. Chris Evans a déjà échappé à la mort 32 fois, et vient de s’apercevoir qu’il a oublié de fermer le gaz.

C’est l’histoire d’un petit groupe de survivants post apocalypse climatique dans un train qui cherche à remonter du dernier wagon jusqu’à la locomotive. Ils n’étaient pas prévus à l’embarquement, aussi ça fait 17 ans qu’ils sont enfermés comme des bêtes, à nager dans leurs microbes, constamment humiliés. Alors ils veulent demander des comptes au conducteur du train.

De wagon en wagon, on va de surprise en surprise. Et face à un postulat aussi barré, le réalisateur coréen Bong Joon Ho (Memories of Murder, The Host…) trouve le ton juste pour nous faire passer la pilule, en injectant un humour délicieux, très tôt (voir ce qu’il se passe quand un personnage s’allume l’avant-dernière Marlboro light du monde). C’est aussi violent (mais pas trop trop non plus) que rigolo.

C’est l’histoire de l’arche de Noé, sauf que la moitié de l’arche crève de faim et tuerait pour du Tahiti douche, et que l’autre est sous ecstasy. C’est aussi Matrix dans un train, le héros c’est Néo, rien de mieux qu’une bonne petite révolution pour réactiver la machine, sous le regard goguenard du Bien et du Mal.

Le monde est dans le train, le train est dans le monde et si on trie pas nos déchets fissa ON VA TOUS MOURIR ET ON SAURA JAMAIS LA FIN DE GAME OF THRONES.

Une série B très à l’aise avec l’allégorie

Tilda Swinton aime bien s’enlaidir et jouer les fofolles (cf son rôle dans les Harry Potter mais non, tu confonds avec Emma Thompson). Et le réal la dirige avec ce brin d’hystérie toute coréenne asiatique (désolé, j’ai pas le temps de vérifier ce cliché, mais je pense à The Host et Mother entre autres). Résultat : elle en fait trois tonnes, elle s’éclate, et c’est génial à voir.

On dit beaucoup de mal de Chris Evans – c’est en grande partie exagéré. Tout le cast est tip-top. Mention spéciale à Song Kang-Ho (l’acteur fétiche de Bong Joon Ho).

C’est Bioshock dans un train. Jusqu’au twist final. Ce qui est en soi un énorme spoiler, oui, annoncé sans balise ATTENTION SPOILER. Mais comme, statistiquement, beaucoup d’entre vous n’auront pas joué à Bioshock (sorti en 2006 sur Xbox 360, et l’un des tops 5 jeux de sa génération) ça va, on peut prendre le risque de perdre 2 lecteurs outrés.

transperceneigeC’est français, à la base (le film est adapté d’une BD de Jacques Lob et Jean-Marc Rochette) ! Ça n’a même pas coûté très cher ! (30 millions d’euros, selon les estimations d’IMDB). Et il a fallu que ce soit les bridés qui s’en emparent, avec des acteurs yankees ! Et nous, pendant ce temps, on produit Vive La France avec Michael Youn. Woké. Mais que fait Arnaud Montebourg ?

Un plaisir de cinéma du samedi soir chaudement recommandé, avec en after Midnight Meat Train et, pour les plus enfumés d’entre vous, La Proie avec Christophe Lambert (1995), où il arrive aussi tout un tas de choses dans un train. Un conseil : n’en lisez pas trop, n’en regardez pas trop – nous omettons volontairement de vous mettre la bande-annonce, qui en dévoile plus que de raison.

Snowpiercer (Le Transperceneige), de Bong Joon Ho, avec Chris Evans, Song Kang-Ho, Tilda Swinton, Jamie Bell, John Hurt, Octavia Spencer, Ewen Bremner… Actuellement dans les salles.

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

Laisser un commentaire