La Reine des Pommes de Valérie Donzelli

28/02/10 par  |  publié dans : Cinéma, Sorties | Tags : ,

 

Une fille larguée s’endeuille en aventures sexuelles, et en musique. Des Inrocks aux Cahiers, la critique ciné aime La reine des pommes. Voilà qui embêtera celui qui ne l’a pas 100% apprécié. Autant il nous indiffère d’être en divergence, autant le problème est là : nous sommes du même avis. La liste est longue des idées qui sont bonnes : quand on vient de se faire jeter, tous les hommes ont la même gueule ; la vie semble absurde parce qu’elle l’est ; les choses y sont vaines : vêtements, prénoms et bonnes manières. On est d’accord. Le premier long-métrage de Valérie Donzelli possède une réalisation propre et originale, inspirée des plus grands français (Truffaut/Rohmer/Varda jusqu’à Resnais), fantaisiste et féminine qui plus est. Toujours ok. Mais doit-on forcement aimer l’actrice qui tourne au grès de ses envies – du délire à la philosophie – et chante faux les textes de ses chansons, écrites par elle, composées par Biolay? La fable sentimentale qui mêle roman-photo et comédie musicale a quelque chose de déjà-vu dans son jamais-tournée. Reste à savoir si c’est chez nos copines ou quelque part dans le septième art. A quoi bon chercher, ce qui dérange surtout s’avère le décalé qu’on n’en peut plus d’ingurgiter comme si c’était une qualité suffisante ou nécessaire. Comme si ça ne pouvait être qu’une qualité… et pourtant, ici, c’en est une.

Le conseil : Vous qui n’êtes pas en overdose d’humour léger ascendant déphasé, retrouvez-vous en salle arts et essais. Les autres, mangez des kiwis parce que les pommes, on s’est lassé.

La semaine précédente : http://www.envrak.fr/breve-135-cinevrak-17-02-10-la-pivellina

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

Laisser un commentaire