Il y a longtemps que je t’aime

14/03/08 par  |  publié dans : Cinéma, Sorties

Après quinze années de prison, Juliette est accueillie par sa sœur cadette, Léa, qu’elle ne connaît pas. Les deux femmes vont devoir renouer des liens. Un exercice plutôt difficile sachant que la première a commis un meurtre et que la seconde a dû prétendre être fille unique.

Il y a longtemps que je t’aime est une coproduction franco-allemande et ça se voit ! Le film s’appuie sur l’hyperréalisme propre aux films français, celui-la même qui fait tant fuir nombre des spectateurs mais en rassemble d’autres. À travers une caméra pseudo-voyeuriste, on suit donc la vie quotidienne de ces femmes. On apprend à les connaître, on croise leur intimité. Finalement, on a le temps, d’ailleurs un peu trop, d’accueillir les deux sœurs parmi nous ; à l’instar de ces dernières qui ont besoin de prendre le leur pour se retrouver et s’accepter. Une belle histoire somme toute, qui aurait cependant pu facilement tourner au navet si elle n’était pas si justement interprétée. Elsa Zilberstein et Kristin Scott Thomas sont méconnaissables et particulièrement compatibles à l’écran. Leur duo fraternel fonctionne et résonne sur la toile. Les efforts de Philippe Claudel à la réalisation sont également visibles. Malgré son attachement au style national, on note quelques petites expérimentations minimes, appréciables à défaut d’être efficaces ou nécessaires. En conclusion : un bon film du pays, qui traîne un peu mais dont la lenteur sert l’émotion du grand final, à sa façon…

On a aimé : se surprendre à sourire ou à rire.
On a moins aimé : se surprendre à regarder sa montre.

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

Laisser un commentaire