Cinéma des Antipodes 2012 : The King is Dead!, The Sunset Six, The Eye of the Storm

21/10/12 par  |  publié dans : Cinéma | Tags : , ,

The King is Dead

Bien sûr que l’on sait qu’Elvis a passé l’arme à gauche ! Cependant ce King en compétition n’a rien à voir avec la légende du Rock’n’Roll. Ce King-là est plutôt le roi de la rue, du quartier, le roi des dealers, malgré sa gueule de looser. Alors quand Max et Thérèse s’installent dans la maison d’à côté, ils voient d’un mauvais œil et surtout de très mauvaises oreilles le va et vient incessant et le boucan nocturne chez ce voisin particulier. Après avoir mis leurs mouchoirs dans leur poches, Max et Thérèse essaient d’avertir la police ou de prendre conseil auprès d’avocats. Rien n’y fait à part les boules Quiès. Excédé, le couple décide d’en venir aux extrémités et planifie une stratégie afin de se débarrasser définitivement de ce King déjanté. Film sympathique bien rythmé, The King is Dead est à placer dans le registre de la comédie noire. Les situations sont cocasses. Rolf de Heer (à qui on doit notamment 10 Canoës, 150 lances et 3 épouses, ou encore Le Projet d’Alexandra vu l’année dernière avec la merveilleuse Hélène Buday) tient bien sa comédie rigolote. Mais pas assez pour en faire un favori aux nominations du Festival.

The Sunset Six

Hors compétition, The Sunset Six nous emmène dans un local de répétitions où sévit le groupe Sunset Six. Le musicien légendaire, Riff, a raté le train en marche vingt ans auparavant. Il a quitté prématurément son précédent combo alors aux portes du succès. Accro au cul et à la bibine, Riff n’a plus rien écrit de bon depuis et vit d’illusions. Les autres cinq membres de Sunset Six ont foi tout de même en lui. Cette dernière est ébranlée quand la vérité leur éclate au nez après quelques prises de bec lors des répétitions. Le groupe va-t-il exploser avant son décollage ? Étude d’un groupe de rock, The Sunset Six ne tient pas la comparaison avec des œuvres telles qu’Almost Famous, The Commitments ou Still Alive, mais a le mérite d’être joué par de vrais musiciens-comédiens. C’est drôle et émouvant. Les chansons sont efficaces. La chanteuse Kiki est excellente. Bref, 85 minutes bien rafraîchissantes.

The Eye of the Storm

L’heure est venue pour le jury de proclamer son verdict :

– Meilleur acteur : Willem Dafoe (The Hunter)
– Meilleure actrice : Nammi Le (Careless Love)
– Prix du public : Red Dog
– Mention spéciale : The Hunter
– Grand Prix : The King is Dead

Bravo le consensuel ! On dirait le choix d’un jury de comédiens de soap-tv. Aucune prise de risque. The King Is Dead ne véhicule aucun message, ne possède pas des interprétations inoubliables et n’apporte aucune mise en scène nouvelle. Willem Dafoe n’est que l’ombre de lui-même et la mention spéciale donnée à The Hunter fait une belle jambe au tigre de Tasmanie. Donnez nous des vrais connaisseurs de cinéma en tant que jury et pas des gens qui minaudent et paradent entre eux. Le film de clôture, le somptueux Eye Of The Storm de Fred Schepisi, nous fait regretter que ce dernier n’ait pas été en compétition tant la réalisation, la lumière du chef opérateur, la beauté des décors et l’interprétation exceptionnelle de tous les acteurs (Charlotte Rampling, Geoffrey Rush, Judy Davis…) vous scotchent dans votre fauteuil. Le réalisateur de La Maison Russie a su adapter parfaitement le roman de Patrick White (Prix Nobel de la littérature 1973). Une conclusion en guise de feux d’artifices.

 

La quatorzième édition du Festival ferme donc ses portes. Avec son lot de découvertes, de surprises et de déceptions. Ce qui fait aussi sa force et sa séduction. On signe déjà pour l’année prochaine en espérant enfin les présences de Geoffrey Rush, Fred Schepisi, Hugh Jackman, Rachel Griffiths, Toni Colette…On félicite et remercie Bernard Bories, Anne Pourbaix et toute l’équipe du Festival pour leur disponibilité et leur gentillesse. Oui, toi aussi le Doc ! Les Antipodes vont nous manquer pendant un an. See you next year, fellows !

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

Laisser un commentaire