COMPRAME UN REVOLVER

14/05/18 par  |  publié dans : A la une, Cinéastes, Cinéma | Tags : , , ,

Synopsis : Au Mexique, dans un monde régit par la violence, Hulk, une petite fille masquée pour cacher son genre, aide son père accro à la drogue à entretenir un terrain de baseball abandonné où viennent jouer les dealers. Mais lorsque Hulk est forcée d’accompagner son père à une fête organisée par le baron de la drogue, la situation prend une autre tournure.

Inspirée des œuvres de Mark Twain, Huckleberry Finn et Tom Sawyer et de Georges Miller avec Mad Max, Julio Hernandez Cordon nous propose une nouvelle version de La Vie est Belle de Roberto Benigni, où l’action se situe au milieu d’une autre terre en souffrance, d’une autre guerre menée par une horde de criminels. Et cette fois, c’est un terrain de baseball assailli par les dealers qui constitue le nouveau camp de la peur et de la mort au milieu duquel tente de survivre un père prêt à tout pour protéger sa fille, tout en lui évitant la confrontation avec la cruauté des hommes. Cette volonté d’aborder et de montrer le problème de la criminalité où sont immergés les enfants au Mexique et dont la violence est un indispensable moyen de survie est une démarche très honorable. A la condition de proposer une œuvre complète et non une esquisse grotesque de la violence. Entre les arrangements scénaristiques du grand méchant homme qui aime être une fille comme Hulk se camoufle en garçon sans que l’on en comprenne l’intérêt, qui recherche Hulk dans le camping-car de son père et s’arrête juste avant de tomber sur sa cachette, un bras coupé en décomposition retrouvé dans une glacière, le boss des dealers qui se prend soudain d’affection pour la petite jusqu’à lui accorder une confiance aveugle. Ajoutée à cela, une vue du dessus d’une scène de massacre représentée par des pantins en 2D badigeonnés de peinture rouge… on en vient à se demander si c’est une farce de retrouver ce film en sélection à la Quinzaine des Réalisateurs.

Avoir un message à délivrer au travers d’une œuvre c’est bien, c’est même le propre d’un artiste, encore faut-il savoir le faire.

Sortie inconnue (Durée 1H24)

De Julio Hernandez Cordon Avec acteurs inconnus

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

Laisser un commentaire