Delon, Eastwood et Walter White : le combat des rois

08/01/11 par  |  publié dans : Cinéma, DVDs | Tags : , , ,

Delon, Eastwood, Babar, Breaking Bad et les autres.
Alain et Clint en intégrale

Ce mois-ci, on tire les rois. Ceci explique sans doute pourquoi Lancaster ressort en DVD 90% de la filmographie d’Alain Delon, dont la série du Flic qui dort ou encore les classiques Trois hommes à abattre, Borsalino, Le toubib, Mort d’un pourri, et les plus obscurs Le battant, Big guns, Le professeur. Même le cultissime nanar Le passage (qu’on a vu en boucle quand on était petit et aveugle), fait partie de la collection. Les DVD, au prix de 10 euros l’unité, n’offrent quasiment aucun bonus… Alain Delon va donc trôner ce mois-ci dans les rayonnages. On le signale par politesse, vite fait, histoire de passer aux choses sérieuses : chez Warner, on se tape le même genre de délire, mais avec un monstre autrement plus sacré que ce cher Alain. Le grand Clint est lui aussi couronné, avec un nombre impressionnant de rééditions des films qu’il a interprétés et/ou réalisés : Bronco Billy, Chasseur blanc coeur noir, Pale rider, De l’or pour les braves, Haut les flingues, Invictus, Un monde parfait… Là encore, 10 euros le DVD, peu ou pas de bonus pour ce prix, mais la filmo de Clint vaut la dépense.
Ceux qui n’aiment ni Delon ni Eastwood pourront heureusement se satisfaire de la sortie en DVD de toute une tripotée d’épisodes des dessins animés de Babar (sept galettes en boutique depuis le 5 janvier), qui peut au moins se vanter d’être un authentique roi, lui.

De l’or pour les braves : même avec un machin sur la tête, Clint a la classe.

Vous avez déjà cuisiné de la méth ?

La meilleure série américaine du monde selon Envrak aura mis trois ans avant d’être diffusée en France (Arte), puis seulement trois mois à sortir en DVD. Cherchez l’erreur. Breaking Bad, c’est encore une histoire de rêve américain loupé, mais élaboré avec un art qui dépasse le cadre télé pour souvent flirter avec le cinéma, porté par une mise en scène qui aurait de quoi rendre jaloux nombre de 1er longs-métrages français. Les saisons 1 et 2 des aventures de Walter White, prof de chimie devenu dealer de méthamphétamine pour payer sa chimiothérapie, seront donc dispo dès le 19 janvier, avec d’honnêtes bonus (commentaires, making-of, webisodes…).

On les a pas vus mais on s’en fout (ou presque)

Salt, avec Angelina Jolie, nous a donné très moyennement envie de nous déplacer, tout comme Chatroom, pourtant réalisé par le génie japonais Hideo Nakata (Ring, Dark water), qui vend ses fesses à Hollywood (ce qui explique notre désistement). Krach, de Fabrice Genestal, a réussi à nous faire mourir de rire grâce à sa bande annonce (Gilles Lellouche a le charisme d’un camembert), mais comme le film n’est pas une comédie, c’est plutôt mauvais signe. On aurait bien aimé, en revanche, voir Le dernier exorcisme, de Daniel Stamm (produit par Eli Roth, que l’on imagine facilement meilleur producteur que réalisateur), mais sans grande surprise (le cinéma de genre, ça rend frileux), distributeurs et exploitants ne se sont pas bousculés pour projeter dans une salle proche de chez nous ce petit film qui nous a tout l’air d’un Exorciste shooté au camescope.
Enfin, rater Le bruit des glaçons, il fallait le faire… On plaide coupable, sans pouvoir expliquer comment on a pu passer à côté de ce film considéré par beaucoup comme l’un des meilleurs de 2010. Dujardin (dans le rôle du malade) et Albert Dupontel (dans le rôle du cancer) chez Bertrand Blier : on imagine assez mal comment Le bruit des glaçons pourrait ne pas figurer dans notre liste de DVD à acquérir fissa. C’est donc notre DVD du mois.


Les DVD du mois de décembre, c’est par .

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

Laisser un commentaire