Cronenberg on the road again

01/07/08 par  |  publié dans : Cinéma, DVDs | Tags : , , , , ,

Des vampires insomniaques, un road-movie initiatique, des space-cakes, des requins de 30 mètres et Viggo Mortensen tout nu : en juillet, on s’en met plein les mirettes.
Ce mois-ci, on fuit la canicule dans la grande bleue ou, pour les moins chanceux, au fond de la baignoire. Les éditeurs le savent, et lèvent la pédale en période estivale. Envrak a quand même réussi à dénicher au fond des bacs quelques pépites – ou pas – à faire avaler aux lecteurs dvd entre deux sorbets. Sortez le ventilateur et le home-cinéma, et matez ça :

J’étais sur la route toute la sainte journée

Des diplômes à foison, un compte en banque fourni, un plan de carrière tracé depuis l’enfance et des parents omniprésents : cette vie, Christopher McCandless ne l’a pas choisie. N’écoutant que sa soif d’absolu, le jeune homme part à l’aventure, la tête pleine de rêves et le porte-monnaie plein de vide. Destination l’Alaska. Sur la route, quelques belles rencontres. Au bout du voyage : la Nature, belle, brute et… hostile.

Emile Hirsch, vu dans Girl Next Door, a plaqué sa nana super bonne pour l’immensitude américaine. Pas sûr qu’il ait gagné au change. Ci-dessus, Christopher McCandless.

De cette histoire vraie, le réalisateur Sean Penn a réussi à tirer rien moins que l’un des plus grands films de l’année, Into the Wild, marqué par des paysages somptueux et une réflexion envoûtante sur le retour à l’état sauvage.
On pense à Terrence Malick, et on a bien raison.
En double DVD collector le 16 juillet avec une belle étendue de bonus

Le film qui défonce tout

On avait découvert le réalisateur Gregg Araki avec le très trash The Doom Generation en 1994, puis l’acclamé Mysterious Skin en 1995, où il abordait le thème de la pédophilie. On le retrouve aujourd’hui là où on ne l’attendait pas : la comédie. Servi par une Anna Faris hallucinante et hallucinée, Smiley Face décrit la journée mouvementée d’une carpette-girl qui comble par erreur son petit creux matinal avec une demi-douzaine de space-cakes confectionnés par son inquiétant colocataire. Un prétexte évident à une série de gags dont la teneur permet quelques expérimentations de mise en scène plutôt réjouissantes et franchement drôles. A noter, l’initiative risible de Studio Canal, qui propose aux spectateurs un coffret couplant Smiley Face et Scary Movie. On est d’accord : c’est débile.
En DVD le 22 juillet avec des bonus complètement stone

La performance d’Anna Faris, gueule enfarinée tout du long, est stupé… non, trop facile, on a dit qu’on la ferait pas celle là.

De la vodka chez les rosbifs

Après le surprenant History of Violence, David Cronenberg s’éloigne encore un peu plus des sentiers qu’il avait lui-même battus : cinéaste de la chair et de l’organique, le Canadien avait livré avec La Mouche, Scanners, Rage ou Crash quelques unes des pellicules les plus dérangeantes du siècle dernier. Toujours aussi froid mais nettement moins charnel malgré une belle insistance sur les tatouages qui ornent le corps de son protagoniste, Les Promesses de l’Ombre a pour spécificité – une fois n’est pas coutume – de se dérouler à Londres. Un changement de décor qui donne un cachet très particulier à ce film dans lequel Viggo Mortensen – impérial – Vincent Cassel et Naomi Watts servent un récit sobrement linéaire. Cronenberg se sert ici de la mafia russe pour signer une véritable tragédie familiale doublée d’une nouvelle réflexion sur la violence au détour d’une scène de hammam inoubliable.
En double DVD collector le 1er juillet avec des bonus lumineux

Marrant cette photo… le guidon fait penser à un fusil à pompe… bienvenue sur le plateau de Terminator 4, donc.

Sang pour sang

Mais pourquoi diable personne n’y avait pensé avant ? Filmer une histoire de vampires dans un pays où le soleil s’octroie le droit de ne plus se lever pendant plusieurs semaines – l’Alaska, voilà un point de départ intéressant, celui de 30 jours de nuit, shooté l’année dernière par David Slade : un gang de vampires investit un village paumé et enneigé qui s’apprête à passer un mois sans soleil, dans le but de bouffer tous ceux qui y vivent. Un petit groupe d’une quinzaine de survivants (dont Josh Hartnett) contre-attaque, bien décidé à tenir jusqu’à l’aube. Si 30 jours de nuit n’est pas le film du siècle, il a au moins le mérite de fracasser les clichés et d’épurer le moindre plan des habituels pieux, gousses d’ail et dandys dentés qu’on nous a souvent resservis. Les amateurs apprécieront.
En DVD le 9 juillet, avec des bonus aux dents longues

Thalassa à la rencontre du 3ème type

On ne pouvait évidemment pas clôturer cette chronique sans parler de ce tout nouveau coffret estival estampillé « terreur aquatique » comprenant Raging Sharks et Killing Sharks. On ne pouvait pas non plus résister à l’envie de vous dévoiler leurs synopsis respectifs : des requins se rassemblent par milliers autour d’étranges objets tombés en pleine mer directement depuis l’espace, et engagent une lutte à mort avec les hommes qui décident de les importuner. Quant au second film, il se penche sur le cas d’un squale préhistorique de plus de 30 mètres de long, le charcarodon mégalodon – ça ne s’invente pas – libéré en Antarctique par une équipe de scientifiques pas fute-fute. Si vous ne vous jetez pas sur ces deux longs-métrages après avoir lu ça, on ne peut plus rien faire pour vous…
En DVD le 9 juillet, avec des bonus en voie de disparition

“Vous pouvez nager, mais ne pourrez pas vous cacher”. Et pourquoi pas “Sous l’eau, personne ne vous entendra crier” ?

Les DVD du mois de juin, c’est par .

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

Laisser un commentaire