Chuck Norris VS Phillip Morris : fight !

07/10/10 par  |  publié dans : Cinéma, DVDs | Tags : , ,

Ce mois-ci, il sera difficile de trouver des nouveautés au rayon DVD, investi par les traditionnels coffrets automnaux. De quoi se gondoler pour les prochains mois, avec les éditions (couillues) de coffrets Chuck Norris, une collection de “crashs époustouflants”, ou encore les intégrales d’Arabesque et American Pie. On vous fait grâce du reste.

Chuck Norris tatanne le reste du monde en coffret DVD. La grande classe.

Chez Wild Side, on lance le concept fast-food ; quatre “box” au choix : la blood box (Dead snow, Martyrs, All the boys love Mandy Lane), la fight box (Crows zero, Boxers et l’excellentissime Bronson), la killer box (Snipers tireurs d’élite, Paintball, les Proies) et la love box (Deux soeurs pour un roi, Brothers, Two lovers). Une stratégie marketing qui a au moins le mérite de mettre en avant des films de qualité.

Bronson, l’un des meilleurs films de l’année 2009.

Même chose du côté de Studio Canal, chez qui on pourra se dénicher le coffret “Brune blonde” (un thème qui fait l’objet d’une rétrospective à la Cinémathèque de Paris). Quatre films, et pas des moindres : Mulholland Drive de David Lynch, Le Mépris de Jean-Luc Godard, Belle de jour de Luis Buñuel et Étreintes brisées de Pedro Almodovar. Le tout agrémenté de très nombreux bonus. On valide.

Mulholland drive : une brune, une blonde, un bisou.

On notera également l’initiative d’Europa Corp, qui à l’occasion de son dixième anniversaire, sort deux coffrets. Le premier consacré aux films d’action horripilants de la bande à Besson (From Paris with Love, Le transporteur, Danny the Dog, Banlieue 13, Ong-bak, Hitman, Taken. Que du très lourd, donc). Le second, pompeusement estampillé “coffret cinéphile”, dans lequel on retrouve les beaucoup plus réjouissants Trois enterrements, Ne le dis à personne, I love you Phillip Morris, A l’origine, Soyez sympas rembobinez. On est plus circonspect quant à la présence dans ce coffret cinéphile du Angel-A de Luc Besson, mais comme on est las de l’insulter, on n’en dira pas plus.

I love you, Phillip Morris : un blond, un brun, un bisou.

Parmi les valeurs sûres, on retrouve comme d’habitude les coffrets Leone, Eastwood, De Niro, Scorsese, Marilyn, Harry Potter, James Bond et consorts, et les éternels packs-foutoirs contenant des films sans aucun rapport les uns avec les autres. Liste complète sur demande contre une bonne dizaine de timbres.

Et l’actu dans tout ça ?

Le Robin des Bois de Ridley Scott déboule dans les rayons, mais on serait bien en peine de vous en parler ici. On n’a pas eu envie de le voir. La sale réputation du Dernier maître de l’air de M. Night Shyamalan nous ayant un peu effrayés, on n’a pas fait le déplacement non plus. Camping 2, on s’en fout complètement. Quant au remake des Griffes de la nuit, par respect pour Wes Craven, on n’en parlera pas. On aurait beaucoup aimé, en revanche, vous dire le plus grand bien de la bizarrerie française Amer, de Hélène Cattet et Bruno Forzani, présenté ça et là comme un magnifique hommage au giallo italien, mais sa distribution calamiteuse nous a tout simplement empêché de le voir en salles. Sans surprise, on le retrouve dans le catalogue de Wild Side. On ne l’a pas vu, mais c’est notre choix du mois.

Les DVD du mois de septembre, c’est par .

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

Laisser un commentaire