Gérardmer 2013 : Les trailers de la peur

08/02/13 par  |  publié dans : Cinéma | Tags : , , ,

(Photos: Capucine Henry)

Troisième jour de festival : fatiguée, trempée, frigorifiée, affamée, on sort d’une séance – on ne sait plus laquelle – et on fait quelque pas dans un magma dégueulasse de boue et d’eau. On s’en met plein les baskets – d’ailleurs on se demande comment on a pu ne pas prévoir autre chose que des baskets, pour affronter le climat gérômois. On rêve du soleil qu’on a laissé loin, dans le sud, pour venir en toute connaissance de cause se peler les miches dans les Vosges. On est sévèrement déprimée. A quoi bon forcer la marche, de toute façon il est trop tard : on s’arrête au beau milieu de la route pour affronter le déluge, et on le subit, on l’encaisse, on se résigne, au bord des larmes et du désespoir. La météo a gagné. Il faut trouver un moyen de décompresser, et fissa. Heureusement, la salle du Casino Cinéma, à quelques mètres de là, a LA solution : les “Trailers de la peur”, occasion inespérée de bien se marrer dans toute cette grisaille. Et puis ça tombe bien : à force d’ingurgiter de fortes doses d’horreur contemporaine, on avait envie de revenir aux fondamentaux, au bon bis décérébré, au gros Z fauché, au culte bourrin, aux bestioles de la Hammer, aux pépites méconnues… 1h30 de contre-culture sous forme de bandes annonces bien démodées, voilà qui devrait nous faire oublier que quelques minutes plus tôt, on avait envie de mourir.

On redoute d’abord l’alignement chronologique, à la vue des trailers vampiriques (tendance années 50-60) qui se succèdent à l’écran. L’ordre, on n’aime pas trop ça, et la soirée ne s’y prête pas. Heureusement, l’anarchie reprend ses droits : tout y passe, de Terminator à Xtro en passant par Yor et Le Masque du Démon. Jack Burton, The Thing, Hellraiser, Modesty Blaise, Santo contre le Trésor de Dracula (le film a l’air aussi improbable que le titre), Flash Gordon, Flesh Gordon… Les bobines qui sautent, l’image rayée, la pellicule hésitante, les accroches audacieuses (“un film comme vous n’en aviez jamais vus avant !“). Ce bonheur-là n’a pas de prix (la séance était d’ailleurs gratuite). Maintenant qu’on est enfin au sec, on en redemande. Cadeau :

“Le Masque du Démon est un film qui engendre des émotions extraordinaires” dixit la bande-annonce. Seuls ceux qui n’ont jamais vu ce classique de Mario Bava croiront que c’est un peu exagéré.


1966 – Modesty Blaise – Joseph Losey

L’accent de Monica Vitti, les yeux de Terrence Stamp, les lunettes de Dirk Bogarde. C’est psychédélique, c’est funky, c’est coloré, c’est cheap… c’est Modestyyyyyyyyyyy, Modestyyyyyyy.


Yor – le chasseur du futur

Quand le fils des âges farouches rencontre celui de Dark Vador, ça donne… ce truc-là. On vous met au défi de ne pas mourir de rire devant ce qui restera, de l’avis général, l’un des meilleurs trailers de la soirée.


Flash Gordon

“Misérables Terriens ! Qui pourrait vous sauver ?” “Flash! hahaaaaaaa, sauveur de l’univers !” répond Freddie Mercury. Le vortex impérial a du souci à se faire. Le bon goût aussi.


The Thing (1982) – Bande-annonce [VOST]

On a bien déconné. Passons maintenant aux choses sérieuses : John Carpenter, et l’art délicat du teasing angoissant, au service d’un film qui l’est tout autant. The Thing est un chef d’oeuvre absolu. Sa bande annonce est à la hauteur. La preuve.

Les trailers de la peur rendent naturellement hommage au maître de ce Gérardmer 2013 : Christophe Lambert, au top dans Highlander, où il ne doit en rester qu’un (visiblement, ça n’est pas Freddie Mercury).

Tintorera, le requin fou qui terrorise tous les popotins de la cote. Pas besoin de sous-titres pour frémir d’angoisse à la vue de ce bout de nanar aussi mouillé qu’un pétard dans un bikini.


Hercules (trailer)

Hercule peut tout faire grâce à ses muscles mythologiques : casser des branches d’arbre, défoncer des portes en polystyrène, déplacer des montagnes en carton. Normal : c’est un surhomme. Mais pas un surfilm…

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

Laisser un commentaire