“La Crème de la Crème” : Kim Chapiron ausculte la génération Y

02/04/14 par  |  publié dans : Cinéma, Sorties | Tags :

La crème de la crème

Dan, Kelliah et Louis sont trois étudiants d’une des meilleures écoles de commerce de France. Ils sont formés pour devenir l’élite de demain et sont bien décidés à passer rapidement de la théorie à la pratique. Alors que les lois du marché semblent s’appliquer jusqu’aux relations entre garçons et filles, ils vont transformer leur campus en lieu d’étude et d’expérimentation.  La crème de la crème de la jeunesse française s’amuse et profite pleinement de ses privilèges : tout se vend car tout s’achète… mais dans quelle limite ?

“Tu vas voir un monde que t’as jamais vu et que t’aurais jamais dû voir”

Le monde des grandes écoles. Un monde où on apprend que tout est commercialisable jusqu’aux relations humaines. Un monde où l’on pense en termes d’offre et de demande. Un monde où la crème de la crème de la jeunesse française va monter un réseau de prostitution sans se poser la question de la moralité de cet acte. Un monde où l’on confiera des responsabilités ici économiques majeures à ces mêmes personnes et où l’immoralité est une vertu. C’est du moins, ce que laisse entendre la bande annonce.

En réalité, si le film se situe effectivement bien dans cet univers là, il est plutôt question d’aborder les relations humaines de la génération Y. Kim Chapiron (Sheitan, Dog Pound) confie à ce sujet que « le film parle plus de misère sexuelle que de prostitution et il parle plus de misère affective que de misère sexuelle. Tout ça n’est qu’une manière d’aborder la difficulté de l’amour pour cette génération. » Et l’on finit par sentir qu’il est plutôt question de sentiments.

Les journées et surtout les soirées des protagonistes sont rythmées par une bande originale électro/kitsch bien choisie loin des tubes prédigérés de n’importe quelle soirée étudiante. Entre Modeselektor, Justice, Boys Noize, Rachid Taha, Sebastian et d’autres, on aurait PRESQUE envie de rejoindre la foule pour s’époumonner dans les Lacs du Connemara (on passera pour la séquence Carla Bruni, par contre…)

La Crème de la crème, grâce à une réalisation « propre » et des acteurs bien dirigés, évite le côté racoleur que laissaient supposer les images de la bande annonce. La violence physique et l’atmosphère malsaine des précédents films de Kim Chapiron sont ici presque balayées au profit de dialogues brutaux et manipulatoires, le tout au service d’une comédie grinçante qui se laisse facilement regarder.

La Crème de la Crème, de Kim Chapiron, avec Thomas Blumenthal, Alice Isaaz, Jean-Baptiste Lafarge… Sortie le 2 avril 2014.

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

Laisser un commentaire