La prisonnière espagnole

08/09/11 par  |  publié dans : Cinéma, DVDs | Tags :

Prisonniere espagnole (PA)Un bon film c’est d’abord une bonne histoire, puis encore une bonne histoire, et enfin une bonne histoire, disait Gabin. Contre toute attente, Hitchcock – qu’on ne peut pas vraiment ranger dans la même tradition cinématographique – était on ne peut plus d’accord, lui qui élaborait ses films autour de McGuffins, de prétextes.

David Mamet a lui-même écrit La Prisonnière espagnole comme un hommage tout entier voué au McGuffin, et il s’est visiblement beaucoup amusé. Un film à clé, un film méta. Le premier quart d’heure est exemplaire : un groupe d’hommes d’affaires se réunit sur une île des Caraïbes pour parler du “procédé”, une “invention secrète” qui pourrait permettre à “la compagnie” de conquérir tout “le marché” et donc de gagner un immense paquet de dollars. Il faut cependant empêcher à tout prix le procédé de tomber entre de “mauvaises mains”, et moins on en dira, mieux on se portera, car “on ne peut se fier à personne” (et surtout pas aux “japonais”). C’est bête, Joe Ross, l’inventeur du bidule, à tout a fait la tête à se faire plumer malgré lui. Dans un décor en carton pâte éclairé comme une sitcom, rien n’apparaît ni trop réaliste ni trop sérieux, et David Mamet multiplie les clins d’oeil narquois au spectateur (dans les couloirs de la boîte de Joe, les posters façon “Les murs ont des oreilles”, “Silence, l’ennemi guette vos confidences…”).

La suite est un pur film de scénariste et d’intrigue, mention manipulation, par l’auteur des Incorruptibles, Hannibal ou encore The Unit. On pense à John Dahl – Last Seduction, Red Rock West – et à Usual Suspects. On regrettera juste que Mamet n’aie pas apporté autant de soin à l’emballage, modèle de non-forme filmique.

Campbell Scott et Rebecca Pidgeon forment un chouette duo.

 

La prisonnière espagnole, de David Mamet (1997). DVD Carlotta dispo depuis août, avec des bonus en arlésienne (bande-annonce) et une Felicity “Lynette’ Huffman honteusement survendue sur la jaquette.

Illustration : P-A

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

1 commentaire

    Ab'  | 13/09/11 à 18 h 00 min

  • Ah, génial ! Ce film fait partie de mes bons souvenirs cinématographiques d’adolescence … C’est chouette de le savoir sortie en DVD et de lire ici une critique favorable.

Laisser un commentaire