L’arnaque du mois: Tel père, telle fille

01/08/07 par  |  publié dans : Cinéma, Sorties

La comédie française du mois fait plouf. Les raisons du pourquoi du comment, ici.
Bruno, la trentaine, a connu sa brève heure de gloire dans un groupe de rock. Aujourd’hui has been et amateur de fumette, il est passé maître dans l’art de la glande et des châteaux en Espagne, qu’il construit patiemment devant la télé. Il entretient une relation platonique avec sa meilleure amie Sandra tout en étant nourri logé et blanchi par sa conquête du moment. Tout va pour le mieux quand une des ex de son adolescence lui fait le coup du môme. Elle a 13 ans, elle s’appelle Nancy. Bruno, éternel ado, va t-il faire un bon père ?

Fichtre. A la mi-juillet, au moment où nous écrivons ces lignes, la campagne promo du film a commencé, avec des doubles pages dans les journaux mettant en avant les critiques élogieuses de Ciné Live et Studio. Sur le site du distributeur SND, les communicants ont la folie des grandeurs : « une comédie de trentenaires, intelligente et drôle, dans la lignée des comédies anglaises “Working Title” (“Pour un garçon”, “Bridget Jones”, “Notting Hill”) ».

Ne vous laissez pas avoir, Tel père telle fille est une sombre daube qui ne mérite même pas 1’euro de téléchargement à la demande.

Déjà, sur l’adaptation du livre de Virginie Despentes, Teen Spirit, un des romans les plus accessibles et rigolos de la miss, on avait été emballé par son style drôle et vif, doux et amer, où l’auteur avait habilement dosé son côté hardcore des débuts et une énorme tendresse pour son sujet et ses personnages. Et on avait été impressionné par sa justesse d’observation aussi bien sur les hommes que les femmes – et les petits tracas afférents. On n’en retrouve pas grand-chose ici. Précisons que la journaliste écrivaine et experte en culture rock Virginie Despentes appelle un chat un chat, et a à son actif des romans revendiquant sans complexes leurs côtés porno / trash. Son Baise-moi a d’ailleurs donné lieu à un film polémique et carrément porno, puisqu’interdit aux moins de 18 ans quelque temps après sa sortie. Ce qui ne s’était pas vu depuis des lustres.

Bref, là où Teen Spirit tournait autour de l’innocence rebelle dans un monde de zombies de supermarché, Tel père telle fille brode autour de pauvres états d’âmes et de situations faussement enlevées autour d’un personnage principal à côté de la plaque. D’un punk-anar-de gauche à la verve critique et passionnée dans le roman, Bruno est devenu un beauf endormi qui n’a strictement rien à dire, les auteurs ayant préféré son penchant pour la beuh à sa conscience politique. On est passé de Teen Spirit au lisse Tel père tel fille, de l’album de Nirvana au proverbe à la Amélie Poulain. Regardez sur l’affiche, la petite écrit un tag, elle fait l’effrontée, mais elle et son père nous fixent droit dans les yeux, ça sent la pose à plein nez, le factice.

On ne niera pas qu’il y a deux trois bons moments, ni que l’interprétation s’en sort avec les honneurs malgré une direction d’acteurs pas cool du tout. Outre le personnage d’Elbaz, celui d’Elodie Bouchez est ainsi sacrifié par la vision toute personnelle du réalisateur, alors que la jeune Daisy Broom et sa mère Léa Drucker assurent.

Mais même pour qui ne connaît pas Despentes, l’ensemble ne peut apparaître que très consensuel, une production type d’SND, soit les prime-times d’M6 qui veut se la jouer TF1, ratisser large, mais n’en a pas tout à fait les moyens. Après avoir enseigné à sa fille à courir pour ne pas payer les cafés du bar, le père finira par pousser la chansonnette et un hymne aux nouvelles générations sur une guimauve vaguement rock. Votre mémé trouvera peut-être ça révolutionnaire et mignon. Vous chercherez la sincérité entre deux bâillements.
Photos DR SND

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

5 commentaires

    dolly  | 01/08/07 à 15 h 43 min

  • tout a fait le genre de film que j’aime !!
    et oui heureusement qu’il y a des publics a la con comme moi pour faire vivre le cinéma français lol

  • Sab  | 01/08/07 à 17 h 08 min

  • Tain, ça donne envie

  • Sab  | 01/08/07 à 17 h 09 min

  • Toi je crois que de toute façon t’es amoureuse de Vincent Elbaz

  • Pauline  | 11/08/07 à 8 h 28 min

  • ben du coup ça m’a donné envie de le voir pour me forger ma propre opinion face à cet article convaincant!! ça sort quand?

  • Bu  | 22/05/08 à 22 h 15 min

  • Mais c’est quoi ces critiques néfastes ^^
    Il faut percer le message en dessous. Ce film est super bien fait , Vincent Elbaz est extra. Seul Hic , sa fille . Je trouve que le personnage joue mal mais encore une fois c’est mon opinion.

Laisser un commentaire