Le Daim

17/05/19 par  |  publié dans : A la une, Cinéastes, Cinéma, Festival | Tags : , , ,


Copyright atelier de production

Synopsis : Georges, 44 ans, et son blouson, 100% daim, ont un projet.

Avis : Proposer le film de Quentin Dupieux, Le Daim en ouverture de la Quinzaine des Réalisateurs, était une belle et surprenante idée. Et il est vrai que ce spécimen avait largement de quoi attirer les curiosités : un synopsis on ne peut plus court et le précédent long métrage du cinéaste, Au Poste, baigné dans un univers absurde. On ne savait donc pas à quoi s’attendre, tant sur le ton que sur la forme ! Mais l’animal sauvage s’est enfin laisser dompter, pour leur plus grand plaisir de tous. Car effectivement, il y a de la sauvagerie dans le cinéma de Quentin Dupieux, quelque chose d’indiscernable et de complètement barré dans sa manière de matérialiser la personnification progressive de ce Daim. Jean Dujardin s’immerge à 100 pourcent dans ce personnage obsédé par un blouson qui prend peu à peu possession de son corps et de son esprit. La comédie gentillette de départ prend soudain une forme de plus en plus glauque jusqu’à devenir cruellement trash, par le biais d’un humour noir des plus décapants. Le contraste avec Adèle Haenel, monteuse amateur et bien plus terre-à-terre en apparence, est truculent, permettant un rebondissement final, totalement inattendu sur une fin ouverte. Teintée d’une image brunâtre, terne qui salit plus encore ce lieu-dit comme pour rappeler l’importance de la terre et de la nature, dans des plans souvent bancals comme s’il n’était pas vraiment possible d’encadrer le fameux gibier, le spectateur se laisse aisément embarquer par cette savoureuse chasse au Daim et/ou aux blousons. Une comédie cruellement Daim-gue !

Sortie : le 19 Juin 2019 (Durée 1h17)

Distribution : Diaphana

De Quentin Dupieux Avec Jean Dujardin, Adèle Haenel

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

Laisser un commentaire