Légendes Vivantes d’Adam McKay – #ChampsElyseesFilmFestival

16/06/14 par  |  publié dans : Cinéma | Tags : , , ,

affich_25350_1En 2004, Will Ferrell et sa bande de potes nous offraient 1h30 de grand délire en incarnant un présentateur de télévision sérieusement attaqué, Ron Burgundy. Passé inaperçu en France comme, malheureusement, bon nombre des comédies dont Will Ferrell tient le haut de l’affiche, ce Présentateur vedette (Anchorman) a fait un carton aux Etats-Unis. A tel point que rapidement les rumeurs concernant une suite ont commencé à circuler. Il aura tout de même fallu patienter 10 ans pour voir la chose se concrétiser. On retrouve donc la fine équipe et quelques nouveaux venus pour 2h de bouffonneries.

Burgundy est toujours ce présentateur loser qui, après une brève période de chômage, rejoint la première chaîne de news 24/24h. Le pari d’offrir une suite digne de ce nom à un film devenu culte n’était pas gagné d’avance. Cependant, le duo Adam McKay et Ferrell au scénario réserve bon nombres de surprises. La principale réside dans les ajouts au casting. S’il n’y a rien d’étonnant à voir Kristen Wiig rejoindre la bande ou même Greg Kinnear et James Marsden, tous deux habitués à la comédie, la présence d’Harrison Ford est quant à elle plutôt étonnante. Pour ce second opus, la production s’est fait plaisir et décide de montrer que l’aura de ce projet est telle que tout le monde voulait en être. Un peu comme si en France, Dominique Farrugia et Alain Chabat se lançaient dans une suite de la Cité de la Peur et que Jamel Debbouze, Gad Elmaleh ou encore Florence Foresti se joignaient au projet. Certes, ça a de la gueule, mais pas sûr que cela suffise à en faire un nouveau film culte.

C’est là que les choses se compliquent pour Légendes Vivantes. Reprendre la même recette qu’il y a dix ans en y faisant quelques ajouts de noms, est-ce vraiment suffisant ? La réponse n’est pas aussi simple qu’un oui ou non. D’un côté, on a des scènes qui alourdissent le récit, le ralentissent, voire des dialogues tellement absurdes ou ahurissants que l’on a envie de succomber au “facepalm”. Et puis, à l’opposé, on a Steve Carell  qui, par exemple, offre une scène d’enterrement à faire pleurer de rire, une rencontre planante avec Kristen Wiig ou encore quelques répliques qui resteront dans les mémoires. Le tout assurant tout de même des moments de comédies d’anthologie. Le summum : la bataille de journalistes à Central Park avec des guests à ne plus savoir qu’en faire (Marion Cotillard, Jim Carrey, Will Smith, Kanye West…). Ce film est donc l’équivalent d’un tour en montagne russe. Scènes potaches et grasses sont suivies par d’autres plus poétiques et subtiles.

Légendes vivantes possède le même charme vintage que son prédécesseur et demeure réjouissant du début à la fin.

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

3 commentaires

Laisser un commentaire