[News] Aux Yeux des Vivants : bientôt dans vos cauchemars

18/12/13 par  |  publié dans : Cinéma | Tags : , ,

Aux yeux des vivants

Où on vous reparle de Julien Maury et Alexandre Bustillo, pas pour leurs beaux yeux (encore que), mais parce que leur troisième film, Aux Yeux des Vivants, est en plein démoulage. Au gré d’alléchantes publications sur les réseaux sociaux, les photos dévoilées ne laissent aucune place au doute quant aux velléités artistiques des deux cinéastes : référence assumée de ce long-métrage qui nous enverra nous faire enclowner d’ici quelques mois, l’immense Stand by Me de Rob Reiner (1986), adaptation de la nouvelle The Body de Stephen King, dans lequel une bande d’ados faisaient une macabre découverte et dans la foulée, perdaient leur âme d’enfants. Si certains (qu’on suppute peu nombreux) peinent encore à le croire, il suffit de se reporter à la note d’intention de Bustillo-Maury (ou Maury-Bustillo, on ne sait pas trop. Interrogé par nos soins, Jean-Pierre Putters, de Metaluna, a sagement relevé qu’on n’avait pas affaire à Laurel et Hardy, non plus…), lesquels affichent clairement le réseau référentiel du film : confère la page touscoprod du film, où les réalisateurs évoquent Stand by Me, donc, mais aussi La Colline a des Yeux de Wes Craven et Insidious de James Wan (des films gentils et mignons). Un nid de références tellement américaines que le film s’est tourné… en Bulgarie. Pour des raisons budgétaires, essentiellement : on ne connaît que trop la méfiance des producteurs/distributeurs/exploitants face au cinéma de genre en France.

Malgré les louables efforts de Maury-Bustillo (ou l’inverse) pour continuer, face au vent, à tourner des films d’horreur chez eux, avec des acteurs du cru payés en euros, difficile pour eux de trouver une oreille attentive et sinon hyper friquée, au moins un tout petit peu courageuse. A tel point que Metaluna Productions (dont on admire d’ailleurs la belle détermination), pour pallier au crétinisme ambiant des financiers de tous poils, a eu recours au crowdfunding (lire notre article) pour boucler le budget du film. Que les co-producteurs ne se fassent aucun souci : le passif du binôme Bustillo-Maury (ou l’inverse) est assez solide pour laisser augurer le meilleur. Si les photos ne vous donnent pas envie de découvrir le film – ce qui nous paraît assez inconcevable – le synopsis s’en chargera*. Des ados qui n’ont pas mué. Un psychopathe portant un masque de clown. Du home-invasion. Des décors sublimes. Béatrice Dalle : que celui qui n’a pas envie de découvrir Aux Yeux des Vivants nous jette la première hache dans la tronche. Ici, on parie déjà l’intégralité de notre tiroir à sous-vêtements que le film sera une énorme tuerie. S’il est ne serait-ce qu’à moitié aussi terrifiant qu’A l’intérieur et aussi poétique que Livide, il répondra largement à nos attentes. Et nous évitera d’acheter de nouveaux soutifs.

*Un été chaud et sec. Fuyant leur dernier jour d’école, Dan, Tom & Victor, trois adolescents inséparables, se perdent dans la campagne avant de s’engouffrer dans les méandres d’un vieux studio de cinéma abandonné. Un lieu décrépi devenu depuis le repère d’Isaac et Klarence Faucheur, un homme et son étrange fils, bien décidés à ne pas laisser le trio dévoiler leurs sombres secrets aux yeux des vivants.
La nuit tombe. De retour chez eux, les adolescents ne tarderont pas à s’apercevoir que quelque chose les a suivis et que la nuit risque d’être l’une des plus longues de leur vie…

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

1 commentaire

    aline  | 18/12/13 à 11 h 59 min

  • J’attends … J’attends …
    et je suis sure que cela en vaudra la peine !
    Gardons notre âme d’enfants et nos terreurs nocturnes …

Laisser un commentaire