Nos palmarès César et Oscars 2012

28/02/12 par  |  publié dans : Cinéma | Tags : ,

Notre palmarès “cérémonie des César” :

César du discours le plus chiant : Guillaume Canet – discours d’ouverture de la cérémonie.

César du plus beau décolleté : Kate Winslet, à l’unanimité.

César du grain de beauté le mieux placé : Sylvie Testud, à l’unité.

César du type le plus drôle de la soirée : Laurent Lafitte, détenteur des nominations au César du “meilleur Français dans une actrice américaine” (“sont nommés : Benjamin Millepieds dans Natalie Portman, Olivier Martinez dans Halle Berry, François Pinault dans Selma Hayek, Brahim Zaibat dans Madonna“), et qui commence son discours par une déclaration d’amour à Kate Winslet : “I am a french actor. Maybe you saw me in The Little Kleenex (…) J’ai adoré tous vos films, surtout le dernier. Titanic“. Ex æquo avec Michel Gondry (pour le principe).

César de la meuf la plus drôle de la soirée : Sarah Forestier, émue aux larmes à l’idée de remettre un césar pour la première fois (après en avoir gagné deux).

César de la meuf qu’on préférait quand elle mangeait : Sarah Forestier, aussi.

César de la meilleure surprise : Mathieu Kassovitz, qui fait amende honorable après la polémique engendrée par son “j’encule le cinéma français et ses films de merde”, twitté après l’annonce des nominations : cité dans une seule catégorie, L’Ordre et la Morale méritait en effet un peu plus d’égard. Kassovitz a eu toutefois l’élégance de venir à la cérémonie, remettre un César qu’il méritait aussi – celui de la photographie (attribué à The Artist), avec un sens de l’auto-dérision tout à son honneur.

César de la plus grosse teuhon : Mathilde Seigner, venue remettre le césar du second rôle masculin, appelle Joeystarr à monter sur scène pour partager la récompense avec Michel Blanc. Une situation assez insultante pour le récipiendaire, qui a, avec humour, évoqué la possibilité d’une garde alternée.

César de la vanne la plus pourrie : Valérie Bonneton et son gag pathétique sur la mauvaise haleine d’Antoine de Caunes.

César de la plus belle cascade : Kad Merad, qui en guise de discours de remettant, chute sur le pupitre et le détruit en direct.

César de la plus belle robe : Marina Foïs. “Elle n’a pas de soutien gorge !” lance en direct un invité sur le plateau du Grand Journal. “Elle n’a pas de seins…” est-on tenté de lui répondre.

César de la robe la plus moche : Carmen Maura, tendance schtroumpfette. Ex æquo avec Sarah Forestier, vêtue d’une robe courte en papier aluminium (ou quelque chose d’approchant).

César de la présentatrice qui nous manque : Valérie Lermercier, dont la vidéo Bollywood a suffi à détrôner toutes les tentatives d’humour de De Caunes et a creusé davantage notre déception déjà profonde.

César des plus belles larmes : Maïwenn, à l’occasion du César remporté par Polisse pour le meilleur montage (heureusement qu’il n’a pas été sacré meilleur film. Elle serait peut-être morte d’émotion, à l’heure qu’il est).

Notre palmarès “cérémonie des Oscars” :

Oscar de l’acteur qui n’a pas la classe américaine : Jean Dujardin, pourtant récompensé pour The Artist, qui a reçu son Oscar comme un adolescent en début de carrière.

Oscar de l’actrice qui mange : Melissa Mc Carthy, nommée dans la catégorie actrice de second rôle pour Bridesmaid. On se rappelle qu’elle incarnait Sookie dans la série Gilmore Girls et qu’elle le faisait bien.

Oscar du second rôle : la jambe droite d’Angelina Jolie (jambe gauche hors compétition)

Oscar de la pause vulgaire : Angelina Jolie, pour sa jambe nue sortie grossièrement de la fente de sa longue robe noire (ce qui lui a valu la création d’un compte twitter par ses fans : @AngiesRightLeg)

Oscar du récompensé qui a de l’humour : Jim Rash, co-scénariste de Descendants, pour avoir adopté la même pose qu’Angelina.

Oscar de la tête en plastique : Melanie Griffith

Oscar du film français oublié : Une vie de chat de Jean-Loup Félicioli et Alain Gagnol, en compétition pour le meilleur long-métrage d’animation. Ex-aequo avec Sunday/Dimanche de Patrick Droyon, nommé pour les courts-métrages (même s’il est un peu québecois).

Oscar de la fille toujours assise à la même place : Michelle Williams, placée face à la scène, à gauche, comme l’année dernière, afin qu’on puisse l’y aduler de la même façon.

Oscar du meilleur “schwwiiiiiing” : Natalie Portman

 

Oscar du “tu te vois remettre un oscar par Natalie Portman, ça doit être dur de rentrer chez toi avec Alexandra Lamy” : Jean Dujardin.

Oscar du mec qui a perdu les kilos pris pour son rôle : Matthias Schoenaerts, acteur principal du très couillu Bullhead, qui n’a pas remporté le prix du meilleur film étranger.

Oscar du meilleur accent : toute l’Académie, pour “Hazanavicious”, ex aequo avec Sandra Bullock pour sa performance en mandarin allemand.

Oscar de la vache espagnole : Ludovic Bource.

Oscar du “excuze mi aïm frensh, donc je suis obligé de m’excuser de parler anglais comme une vache espagnole” : Ludovic Bource.

Oscar de la fille à qui il  faut absolument payer un sandwich au plus vite : Angelina Jolie pour ses 30 kilos.

Oscar de la coupe à la garçonne : Michelle Williams

Oscar Laurent Weil et Didier Allouche : Laurent Weil et Didier Allouche

George Abitbol Achievement Award : Robert Downey Jr, nouvel homme le plus classe du monde

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

6 commentaires

    Héloïse  | 01/03/12 à 19 h 13 min

  • Oh la coupe à la garçon… Anne Hathaway?

  • Héloïse  | 01/03/12 à 19 h 16 min

  • Qu’est-ce que vous me faites rire, vous !

    C’est quoi “schwwiiiiiing” ?

  • envrak  | 01/03/12 à 19 h 40 min

  • regarde la vidéo, tu vas vite comprendre :)

  • envrak  | 01/03/12 à 19 h 40 min

  • Tu comprendras en regardant la vidéo en dessous, l’un des trucs cultes des films Wayne’s World !

  • envrak  | 01/03/12 à 19 h 41 min

  • Wow. On est deux de la rédaction à être là au même moment. TC’est fou !

  • Héloïse  | 01/03/12 à 20 h 09 min

  • Z’êtes super coordonnés, vous ! Synchro et tout !

    (Whaaaaaa et moi, je fais des alexandrins …)

Laisser un commentaire