Nos Plus Belles Vacances : interview de Julie Gayet

05/03/12 par  |  publié dans : Cinéma, Sorties | Tags : ,

LA BRETAGNE , ÇA VOUS GAGNE ?

Eté 76. Le rationnement de l’eau est à l’ordre du jour en France. Ce qui n’empêche pas la population de prendre ses congés estivaux. La famille dans la R 12 et direction l’autoroute qui mène chez les Bretons. Isabelle (Julie Gayet) choisit d’emmener sa tribu là où elle est née. Une raison l’y pousse. Son mari, Claude, Juif d’Algérie, a été pris la main dans le sac, en flagrant délit d’adultère. Afin de réparer les dommages collatéraux, l’air du Rocher d’Abraham est peut–être la solution idéale. Accompagnée de ses deux enfants, de sa mère et rejointe par deux couples d’amis, Isabelle n’oubliera pas de sitôt cet été caniculaire. Film chorale, voire collégial, puisque Philippe Lellouche s’est entouré de sa famille et de ses partenaires de théâtre, Nos Plus Belles Vacances sent bon la France des années 70 où insouciance et joie de vivre régnaient de concert.

On peut assimiler ce film à une compotée de Mes Meilleurs Copains, Le Grand Chemin et Bienvenue chez les Ch’tis. C’est à dire une bande de potes (avec un étonnant Christian Vadim en place de Jean-Pierre Darroussin), une ambiance campagnarde et l’éveil à l’amour, et des juifs du Sud chez les Bretons du Nord. En 94 minutes de film, Philippe Lellouche synthétise le tout et réalise un film fluide et plaisant. Quelques touches subtiles sont ainsi distillées ici et là.

On aurait souhaité une bande son plus rock’n’roll (Hotel California, Let’s Stick Together, par exemple). On pardonnera au metteur en scène quelques erreurs de casting et on retiendra plutôt une belle découverte : la jolie et pétillante Julie Bernard. Enfin, on saluera la présence de la toujours exquise et incontournable Julie Gayet. Ce long-métrage est au final une sympathique carte postale de cette époque, qu’on l’ait vécu enfant, adolescent, adulte ou vieillard.

Nos plus belles vacances, de Philippe Lellouche. Sortie salle le 7 mars 2012.

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

Laisser un commentaire