Oscars 2011, partie 2 : sans oublier…

18/02/11 par  |  publié dans : Cinéma | Tags : ,

Suite de nos prédictions et votes pour les Oscars : meilleurs acteurs, actrices, scénarios…

Meilleur acteur
On pronostique : au pays où Tom Hanks a été couronné back to back (deux fois de suite) pour Philadelphia et Forrest Gump, il faudrait être crétin pour ne pas parier sur la victoire de Colin Firth, acteur doué dans un rôle t-t-t-rès a-a-actor’s studio.
On vote pour : James Franco dans 127 heures, qui assure le job haut la main et emporte le morceau sur un brillant monologue hallucinatoire (extrait ci-dessous) – là où on a été gêné par la nuance un tantinet larmoyante apportée par Colin Firth à son rôle (ce qui n’enlève rien à son mérite non plus, faut pas pousser). On n’oublie pas Jesse Eisenberg, dans le rôle de l’autiste génial, ou Jeff Bridges, cow-boy pouilleux à l’accent imbitable.

Meilleure actrice
On pronostique : Tous les signaux pointent vers Natalie “c’est qui cette pétasse qui me regarde dans le miroir ?” Portman.
On vote pour elle, avec des réserves liées au rôle (qui la fige pendant la moitié du film dans une posture de biche coincée du popotin, tête à claques). Et on adresse un big up à Michelle Williams, qui exprime beaucoup avec pas grand chose et nous a charmé avec un rôle abrasif dans Blue Valentine. Le Rabbit’s Hole de Nicole Kidman, qui doit signifier son come-back après un gros passage à vide, est aussi et malheureusement l’occasion de pleurer la beauté perdue de l’actrice, sacrifiée sous les coups de bistouri. Ça fait mal, très mal.

Meilleur second rôle masculin :
On pronostique : Christian Bale.
On aurait voté pour : Geoffrey Rush, l’humour British, l’élégance, l’ironie, et le talent – et il en faut pas mal, pour envoyer Colin Firth à droite et à gauche sur le cours à coups de smashs, comme il le fait dans Le discours d’un roi. Et puis on a vu The Fighter, ou Christian Bale joue le degen camé et looser magnifique avec une conviction et une sensibilité plus que communicatives. Au gré d’une nouvelle transformation physique impressionnante (après The Machinist), on lui pronostique un Oscar d’honneur pour “l’ensemble de ses régimes extrêmes au cinéma”. En hommage à Christian, et parce qu’on ne s’en lassera jamais, ceci est pour toi, public :

(enregistrement de son pétage de plombs sur le tournage de Terminator IV, où Bale passe ses nerfs sur le directeur de la photo. Après être devenu la risée des forums, l’acteur avait dû s’excuser publiquement).

Meilleur second rôle féminin
On pronostique et on vote pour : la jeune Hailee Steinfeld, (14 ans), qui pourrait créer la surprise. On a été tout simplement ravis par son aplomb face au deux zigottos de True Grit (Jeff Bridges et Matt Damon). Mais on n’exclut pas Melissa Leo, elle aussi transformée dans The Fighter, en mère égoïste, borderline et casse-burnes (donc, castratrice). C’est aussi le rôle le plus flamboyant de la sélection, les autres étant beaucoup plus en retrait derrière les acteurs principaux.

Meilleur scénario original
On pronostique : Le discours d’un roi, pour son histoire très américaine (dépassement de soi, lutte contre le handicap, avec en filigrane lutte pour la liberté et contre le nazisme) et surtout ses réparties millimétrées servant à merveille les deux acteurs principaux.
On vote pour : Inception. Parce qu’on a tout compris le film du premier coup. (2ème vision:) Ou pas. (3ème vision:) Enfin si, ça on avait compris mais… ah, oui, on avait pas pensé à ça… Nolan joue aux échecs sur l’échiquier de notre cerveau*, c’est là le mérite principal de son divertissement classe affaires.

*(c) de la meilleure métaphore niveau 3ème.

Meilleur scénario adapté
On pronostique et on vote pour : si The Ghost Writer avait été nominé, on aurait été franchement en peine de le départager avec The Social Network. Vu que la question ne se pose pas, ce sera très certainement le très brillamment bavard, très geek, et fulgurant The Social Network, qui bombarde le spectateur d’informations tout en soulignant une morale claire et excitante comme de l’eau de roche : 500 millions d’amis Facebook valent-t-ils un ami dans la vraie vie ? Pour ceux qui veulent voir à quoi ça ressemble un scénario à 99% oscarisé, c’est par là.

Et aussi, on vote pour :

Meilleure photographie : entre Black Swan et True Grit, notre cœur balance. Faut dire qu’on a vu l’un au cinéma et pas l’autre. #Fail Meilleure musique originale : The Ghost Writer d’Alexandre Desplat hors compète, c’est la hchouma totale (à écouter ici). Alors votons pour The Social Network de Trent Reznor et Atticus Ross (lien Spotify). Meilleur film étranger : Incendies de Denis Villeneuve. Pas vu, mais le films est soutenu par un bon buzz… et on est fan du réalisateur d’Un 32 août sur terre et Maelström.

Pour voir l’intégralité des nominations, ça se passe ici http://oscar.go.com/.

Rien n’est décidé, mais nous nous fendrons sûrement de commentaires live pendant la cérémonie du 27 février sur le compte Twitter d’Envrak.
Lire aussi : Oscars 2011 (1) : on vote pour….

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

Laisser un commentaire