Convention Star Wars

02/11/07 par  |  publié dans : Cinéma | Tags :

Malgré le changement d’heure du week-end passé, certains Parisiens ont dû se croire encore en plein rêve quand, voulant traverser le boulevard poissonnière, un Stormtrooper arrête la circulation pour leur faciliter le passage. Pas de panique, l’Empire n’a pas encore débarqué sur Terre, mais les fans de Star Wars ont eux envahi le Grand Rex pour fêter dignement le 30e anniversaire du premier film de la saga.

Cette convention est l’occasion d’aller à la rencontre d’autres amateurs de cet univers au lieu de vivre sa passion dans son coin, explique Quentin, l’un des chevaliers Jedi de la file d’attente. Ils ont ainsi été 2500 par jour, costumés ou non, à célébrer cet anniversaire. Véritables « pros » du costume ou simples amateurs, l’esprit est le même : rendre hommage au mythe de La Guerre des Étoiles, et tout particulièrement à l’épisode IV sorti en 1977. Ainsi le jeune Alexis a choisi de revêtir le costume de Han Solo, un personnage apparu sur les écrans de cinéma 19 ans avant sa naissance ! Son père arborant simplement un t-shirt aux couleurs de la saga.

Quasiment tous les visiteurs « déguisés » ont participé au concours de costumes qui a eu lieu le dimanche après-midi, histoire de faire les malins et de cultiver la passion, confirme Quentin, l’unique homme des sables rencontré ce jour là. Lui a privilégié l’originalité, et il faut reconnaître un certain talent à ces costumes « fait-maison » par les fans.

Le plus surprenant, mais l’est-ce vraiment, est la variété des personnes rencontrées à cette fête. On y croise des enfants de 7 à 50 ans qui, le temps d’un week-end, replongent corps et âme dans le monde créé par George Lucas. Malgré les années, son œuvre reste magique et résiste parfaitement à l’épreuve du temps. Alexis, du haut de ses 11 ans, expliquant que lorsqu’il a vu le Faucon Millenium pour la première fois il s’est dit : qu’il est trop bien fait ! Alors, même si les puristes restent fidèles aux épisodes IV, V et VI qui composent la trilogie initiale, les autres se réjouissent de l’ouverture vers l’avenir que proposent les romans et les autres projets des scénaristes de Star Wars. La série The Clone Wars qui sera dérivée des films sera l’occasion d’aller plus loin dans l’histoire et les personnages, juge Philippe tout en condamnant le dérapage marketing que l’on retrouve, entre autres, dans la multiplication des produits dérivés du type jouets et figurines hors de prix.

La variété du public se retrouve jusque dans la façon dont ils ont découvert le riche univers de La Guerre des Étoiles. L’un est tombé dedans en découvrant les images dans l’attraction Star Tour de Disneyland Paris, l’autre a suivi ses amis qui allaient voir l’épisode II au cinéma et s’est ensuite rué sur les autres films existant alors. Stéphane, lui, a pris le train en marche au cinéma lorsque L’Empire Contre Attaque est sorti en 1980. Ensuite, lors de vacances avec son fils, il lui a montré Lucasfilm Magazine (la revue spécialisée sur les œuvres et les projets de George Lucas). Aujourd’hui, c’est son fils qui lui a proposé de venir à la convention… Comme quoi, Star Wars est indissociable de la relation père/fils !

Mais que sont tous venu chercher à cette convention ? Rencontrer des fans, des acteurs, des hommes et des femmes qui ont vécu et certains qui vivent encore l’aventure Star Wars de l’intérieur. En apprendre un peu plus les coulisses de la saga et découvrir, parfois en exclusivité, les nouveautés et les projets futurs. Mais c’est avant tout une fête conviviale où l’on se rencontre, où l’on pose en photo les uns avec les autres créant ainsi des rencontres improbables telle cette scène où une Princesse Leia fait la bise à un gradé de l’Empire. Ou encore celle où une Ewok malicieuse use de ses charmes pour terrasser un Stormtrooper.

Naturellement il était prévu la projection des six films dans l’ordre sur les deux soirs pour justifier le prix des précieux sésames (108 € en VIP et 55 en tarif normal) mais certains auront trouvé le programme un peu « léger » considérant que les acteurs présents sont, hormis Anthony Daniels (C3PO) un peu des seconds couteaux, loin des personnages qui ont fait le mythe. Garrick Hagon par exemple interprétait le rôle de Biggs Darklighter… Inconnu au bataillon me direz vous, et pour cause, sa scène avec Luke Skywalker a été coupée au montage de l’épisode IV et il ne doit sa présence à cette convention qu’au fait qu’il apparaît parmi les pilotes (sur Yavin pour les puristes). Cette faible présence de « stars » n’était pas compensée par la présence de doubleurs français (malgré le très attendu Roger Carel) et certains ont un peu rechigné à rejoindre les rangs des fans présents au Grand Rex.

Mais quoi qu’il en soit, la magie est toujours là, 30 ans après, et les films suffisent à fédérer les amateurs pour que cette convention reste un excellent souvenir placé sous le signe de la complicité et de la générosité.

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

3 commentaires

    onomatt  | 02/11/07 à 12 h 00 min

  • Elle est vraiment géniale la dernière photo, j’me demande bien qu’elle tête j’aurais pu tirer à la place du piéton ^^

  • Jeremy  | 02/11/07 à 12 h 08 min

  • Cool, cet article. Et c’est vrai que ta dernière photo déchire !

  • Camiiille  | 03/11/07 à 15 h 41 min

  • Supers photos Nico, bravo

Laisser un commentaire