Suzanne se recherche désespérément

11/12/13 par  |  publié dans : Cinéma, Sorties | Tags : ,

suzanne-3

Le récit d’un destin. Celui de Suzanne et des siens, son père et sa sœur cadette. Les liens qui les unissent, les retiennent et l’amour qu’elle poursuit jusqu’à tout abandonner derrière elle…Y compris un petit enfant qui risque de grandir sans elle.

Une fillette au regard fuyant, une ado aux jeans trop grands, une jeune femme qui devient maman. Orpheline de mère quand elle n’était qu’une enfant, Suzanne a grandi, trop vite – ou pas assez – entourée d’un père camionneur (François Damiens, magnifique) et d’une petite sœur (Adèle Haenel) avec qui elle entretient des rapports discrètement fusionnels. Au hasard d’une rencontre amoureuse dont on ne saura rien, Suzanne tombe enceinte alors qu’elle n’est qu’une lycéenne. Mais comment élever un enfant, quand on n’a pas eu de mère ? C’est la question que se pose la jeune réalisatrice Katell Quillévéré, dans un film où l’ellipse et le hors-champ, élevés au rang de figures stylistiques majeures, permettent à Suzanne de conserver sa part de mystère – si on devine où sa mélancolie prend racine, difficile de trouver des explications à certains de ses actes, en particulier les plus répréhensibles. Mais on ne juge pas Suzanne : on la suit, on emprunte avec elle un chemin de vie sinueux et accidenté, où la pudeur formelle le dispute à un déferlement d’émotions contenues, sans jamais laisser poindre le pathos. C’est la grande réussite du film, qui parvient à traiter un sujet hautement tragique sans excès de larmes, grâce à une mise en scène énergique et une bande originale résolument rock (où le Suzanne de Leonard Cohen est ici interprété par Nina Simone – il fallait au moins une femme pour en chanter une autre).

Femme-enfant écorchée mais lumineuse, Sara Forestier, découverte chez Abdellatif Kechiche (L’Esquive) et doublement césarisée depuis, est épatante. Vulnérable du haut de sa minuscule silhouette, l’actrice joue sans affects superflus cette Suzanne qu’on imagine mal incarnée par une autre.

Sortie nationale le 18 décembre 2013.

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

Laisser un commentaire