Tous au Larzac : vachement engagé

23/11/11 par  |  publié dans : Cinéma, Sorties | Tags : ,

“Avant, j’étais un paysan normal : je votais à droite et j’allais à l’église…” témoigne sans sourciller l’un des protagonistes de Tous au Larzac. Avant quoi ? C’est précisément ce que relate le film de Christian Rouaud, documentariste porté sur les luttes sociales et porte-voix des opprimés de tous poils. Quatre ans après les LIP, l’Imagination au Pouvoir, qui donnait la parole aux ouvriers grévistes de Besançon peu après les évènements de mai 68, Rouaud plante sa caméra sur le plateau du Larzac. C’est ici que les racines de l’altermondialisme ont poussé dans les années 70, voilà en partie ce que rappelle le film. Une décennie de combat entre plus de cent familles de paysans et… l’armée française. Il y a 40 ans, le ministre de la Défense, Michel Debré, annonçait en effet l’extension du camp militaire du Larzac, et tant pis pour les “quelques familles vivant moyennageusement sur ces terres“, l’Etat se chargera de les exproprier. Mais les paysans ne se laissent pas abattre et le combat local de quelques hommes et femmes se transforme en cause nationale.

Sur le plateau, les maoïstes portés sur la poudre côtoient les adeptes de la non-violence, les hippies et les objecteurs de conscience se rejoignent sous les banderoles, et un patriarche prône même la grève de la faim. Les paysans assistent, médusés et touchés, à cette mobilisation. Quarante ans plus tard, ils se souviennent de cet élan de solidarité, de cette bataille interminable pour sauver leurs terres : les brebis sous la tour Eiffel, une bergerie reconstruite pierre par pierre par des volontaires venus de tout le pays, la marche de 710 kilomètres vers la capitale, dans l’espoir d’interpeller le président de la République, Valéry Giscard d’Estaing… Les images d’archives se mêlent à celles du présent, et d’une époque à l’autre, le Larzac ne change pas, témoin d’une lutte qui a payé et qui a des résonances tellement actuelles : trois ans après mai 68, 40 ans avant le printemps arabe et le mouvement des Indignés, ce combat occupe une place particulière dans l’histoire du pays, et raconte en filigrane comment le militantisme peut changer une vie… et même plusieurs.

Sortie nationale le 23 novembre.

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

Laisser un commentaire