Liberté discrète

01/06/09 par  |  publié dans : Edito

A Envrak, ça va, ça vient, un coup oui, un coup non, tout en vrac. On marche essentiellement à l’envie. Alors il y a certains articles qui se laissent attendre. D’autres qu’on ne verra pas. Des rédacteurs qui viennent à la dernière minute juste pour relire et corriger. Certains qui font une pause pour quelques numéros, accaparés par les révisions, le boulot. Avant de revenir en forme dans un moment, comme s’ils nous avaient quittés la veille.

Écrire ou ne rien rendre, passer son tour, contempler les bouclages en voyeur, faire un peu long. Même si la patronne, Engy, veille au grain – faudrait pas abuser tout de même, ce 20 000 signes ça va pas être possible – c’est open-bar. On cause kangourous, revanche des geeks et danse des mort-vivants, on écoute chanter les sabres et on interviewe une figure de proue de l’émission Arrêt sur images.

J’ai une petite pensée pour cette liberté discrète, bi-mensuelle, alors que dans le journal de ce matin, on écrit que de plus en plus de gouvernements se dotent de mesures de filtrage du web, de celles qui font les beaux jours du gouvernement chinois.

A nous de rester vigilants et engagés pour défendre cette liberté là, celle de l’internet des débuts, qui n’appartient ni aux politiques, ni aux marchands de tapis.

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

Laisser un commentaire