Retour vers le futur

16/06/11 par  |  publié dans : Edito | Tags :

Nous sommes au 19ème siècle, le phonographe n’a pas encore été inventé. J’écouterais bien du Chopin sauf qu’on n’est pas copain, ou il est mort, selon l’année. Certes, j’ai des amis zicos mais je me ferais volontiers une soirée tranquille, seule à l’appart, pour une fois. C’est con, j’ai pas internet, pas même un piano, juste un triangle qui traîne. En gros, je ne peux rien faire pour moi. Car si je veux écouter du bon son, je dois le jouer. Pas d’enregistrements : le plaisir solitaire de l’auditeur est à cette époque celui du musicien, celui d’interpréter. Va y’avoir ça dans les rues bientôt, le 21 juin, quand la fête de la musique sera inventée. Quand même, le 21ème siècle c’était bien. Napoléon était revenu au pouvoir, mais au moins j’avais deezer, avant que n’arrive la logique du compte payant. J’aurais pu y écouter Eric McFadden, bien qu’il soit plus orgasmique en live. J’aurais pu mettre le dernier disque d’Anna Calvi que Clémentine m’a déconseillé. J’aurais pu tester la playlist d’Ariel, ça m’aurait fait marrer. Au lieu de quoi, je vais bien me faire chier ce soir. Faut que j’attende la projection des frères Lumières pour aller au ciné, alors que j’ai hâte de revoir Une Séparation et Blue Valentine. Et dire que Michelle Williams n’est même pas encore née… Je n’ai plus qu’à empailler des animaux tiens.

Profitez de l’ère.

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

Laisser un commentaire