A quoi sert la science?

01/12/08 par  |  publié dans : Livres | Tags :

Scientifique de renommée mondiale, Jean-Marc Lévy-Leblond a accepté de répondre à nos questions, dont celle qui sert de titre à son dernier livre… et à notre article.

Pouvez-vous nous résumer votre parcours?
J’ai commencé par suivre une formation de physicien et me tourner vers la recherche en physique théorique, tout en menant une carrière universitaire. Je suis aujourd’hui professeur émérite de l’université de Nice. Dans le prolongement de ces activités, j’ai toujours travaillé dans le domaine des relations entre science et culture. Je dirige ainsi les collections scientifiques aux éditions du Seuil, et ai fondé voici une vingtaine d’années la revue Alliage qui s’adresse à tous ceux que la culture et la science intéressent, et pas uniquement aux scientifiques.

Pourquoi avoir ainsi intitulé votre dernier livre?*
Ce que j’y écris vise à articuler les deux représentations que l’on se fait en général de la science : d’un côté la découverte et la compréhension du monde qui nous entoure, et de l’autre, l’action sur le monde et sa transformation, grâce à la technique. Je veux montrer que les relations entre ces deux aspects ne va pas toujours de soi. Faisons-nous de la science pour étudier le noyau atomique ou pour guérir le cancer? Il règne aujourd’hui une grande incertitude sur la nature et les buts de la science.

Que pensez-vous des politiques menées en terme de recherche scientifique et du fait que les chercheurs français partent souvent travailler dans d’autres pays?
Vous savez, cette fuite des cerveaux est très exagérée. Il ne faut pas croire que la situation de la recherche est bien meilleure ailleurs — et il n’existe malheureusement pas de solution miracle ! Mais s’il est vrai que la politique actuelle est néfaste, la façon dont les chercheurs défendent leurs intérêts professionnels n’est pas toujours efficace car elle repose sur une vision trop simpliste de la situation. Il nous faut d’abord de comprendre ce qu’est la science et ce que nous voulons en faire. Au demeurant, il y a eu beaucoup de grands épisodes dans l’histoire du monde où la science n’a pas eu d’importance, et d’autres où elle a eu des effets négatifs. Que l’on pense par exemple à l’armement nucléaire. La science n’est certes pas coupable, mais elle n’est pas seulement “mal appliquée”, comme on le dit souvent, elle est impliquée.

La science est donc une notion qui peut être ambiguë
Tout à fait. Elle a été une force de progrès majeure, par exemple à l’époque des Lumière, mais cela est désormais beaucoup moins évident. Et si elle n’est plus la source du progrès, c’est peut-être qu’elle devrait maintenant en être la cible.

*”A quoi sert la science?”, de Jean-Marc Lévy Leblond, paru chez Bayard Culture depuis février 2008.

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

Laisser un commentaire