Belle-mère, belle fille

14/12/10 par  |  publié dans : Livres, Romans | Tags : ,

Avent oblige, Envrak, par la doucereuse voix de son ineffable rédac’chef, nous a demandé de plancher sur le thème de la famille. J’ai donc choisi de vous parler d’un petit roman sans prétention – mais lauréat tout de même du Goncourt des lycéens en 2008 (un des prix littéraires sans doute les moins rancis), cadeau d’une ex lu un peu par hasard : Un brillant avenir de Catherine Cusset. Le titre constitue en lui-même tout un programme, mais ne révèle en vérité pas grand chose de son contenu. Car bien davantage que le destin d’Elena, jeune physicienne très douée confrontée aux pesanteurs bureaucratiques et aux préjugés qui règnent dans la Roumanie « communiste » d’après-guerre, c’est de l’insondable ambivalence des rapports familiaux qu’il est ici question. Et plus particulièrement de ceux qu’Elena, devenue Helen en émigrant vers les États-Unis, entretient avec sa belle-fille, Marie, parfaite incarnation de l’intellectuelle française lettrée. La romancière nous montre comment les deux femmes ne cessent de se méprendre l’une sur l’autre, alors qu’elles ont au fond tant en commun.

La trame n’est certes pas d’une originalité fulgurante, mais le récit est malgré tout bien servi. Catherine Cusset s’amuse en effet à sauter d’une époque à l’autre par petites ellipses, un coup en avant, un coup en arrière, mais aussi d’un lieu à l’autre au gré des pérégrinations d’Elena et de son mari Jakob, entre la Roumanie, Israël, l’Italie, la France et les États-Unis. Ce procédé rend particulièrement tangible la manière dont espace et temps s’interpénétrent, mais aussi comment ils façonnent les êtres et leur donnent une profondeur qu’occultent toujours les interactions immédiates. Bref, au fil des pages, l’auteure nous dépeint des destins dans leur extraordinaire banalité. Elle aurait pu l’intituler Une – ou même des- vie-s, mais c’était déjà pris. Les mots passant, les sentiments restent, eux. Bonne lecture !

Précédemment dans l’Avent-Vrak :
Jour 13 – L’Avent-vrak d’avant
Jour 12 – La petite fille aux allumettes
Jour 11 – Tokyo godfathers
Jour 10 – Mémère Noël
Jour 9 – Noël comme à la maison
Jour 8 – Noël, ça troue l’cul !
Jour 7 – Le jeu de société, à nouveau tendance
Jour 6 – Le Sapin vert, une Histoire rouge
Jour 5 – Le combat de Noël : Tino 1 – Lily 0
Jour 4 – Un pyjama et bonne chance dans la vie
Jour 3 – Le noël de Saute-Flocon
Jour 2 – Une nuit avec Biolay
Jour 1 – Les marrons glacés

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

Laisser un commentaire