Le pas de côté de Pierre Bottero

11/11/09 par  |  publié dans : Auteurs, Livres | Tags : ,

Comme ses héroïnes Ewilan et Ellana, l’écrivain Pierre Bottero se trouve peut-être désormais au royaume de Gwendalavir, auquel on accède en faisant un pas de côté. Dimanche 8 novembre, sur une route de Provence, il a perdu le contrôle de sa moto dans un accident mortel. Il avait 45 ans.

En mars dernier, je l’avais eu au téléphone pour préparer un entretien publié dans Envrak. Facile : son numéro était dans les pages blanches. J’avais d’abord expliqué à sa femme ce que je voulais. Il allait partir au Salon du livre, mais il a pris le temps de me rappeler, et nous avons convenu que je lui enverrai mes questions par courriel. Deux jours plus tard, j’avais mes réponses. Disponible, humble, chaleureux, pédagogue, Pierre Bottero n’avait pas perdu ses vertus d’instituteur une fois le succès arrivé (500 000 exemplaires pour les deux trilogies Ewilan). Ses romans, que l’on pourrait classer rapidement dans la catégorie heroïc fantaisy pour adolescents, avaient quelque chose de différent, une sorte de supplément d’âme.

Pierre Bottero encadré de ses deux dernières héroïnes : Ellana (à gauche) et Shaé (à droite).
Pour en avoir lu une dizaine à voix haute, le soir, à mon plus jeune fils, je peux témoigner de la richesse de leur univers, la diversité de leurs personnages et la complexité de leur structure. Pierre Bottero prenait ses lectrices et ses lecteurs au sérieux, comme des individus en devenir aux questions desquels il apportait, comme dans Ellana, deux sortes de réponses : celle du savant et celle du poète. Et surtout, il mettait particulièrement en valeur ses héroïnes, un peu à la manière d’Hayao Miyazaki, instillant une bonne dose d’égalité des sexes dans ce monde de brutes.

Je ne peux que recommander ses trilogies la Quête d’Ewilan, les mondes d’Ewilan, le Pacte des Marchombres et L’Autre (aux éditions Rageot). En février, sortira son prochain roman, Les âmes croisées. La sienne, et celle de tous ses lecteurs.

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

1 commentaire

    Bergamote  | 03/12/09 à 11 h 45 min

  • Une fois n’est pas coutume ; c’est mon premier commentaire sur ce site, mais voilà je me lance. Juste pour dire que je suis bien heureuse de lire ici un article sur le décès de Pierre Bottero, dont les médias ont assez peu parlé et dont j’avais été informée par le blog de Jean-Louis Thouard.
    J’ai lu les 2 trilogies d’Ewilan il y a quelques années, j’ai repassé ensuite les bouquins à ma petite sœur, je les garde encore bien précieusement. Il avait beaucoup de talent, un imaginaire très riche, un style très fluide et vraiment agréable.C’était un auteur prouvant encore à quel point la littérature-jeunesse n’est pas un sous-littérature, mais bien un genre à part entière, parfois plus excitant et beaucoup plus innovant que la littérature plus “adulte”.
    C’est donc un plaisir de voir Envrak lui rendre hommage. Merci Verlad.

Laisser un commentaire