La Chick Lit’ en vacances

01/07/08 par  |  publié dans : Livres, Romans | Tags :

Lire léger en été c’est une tradition ! On y préfère nos lectures comme nos vêtements : plus fluides, plus colorés et moins encombrants. Facile à caser entre la crème solaire et la serviette de plage, le livre de poche s’impose. On ne culpabilise pas à l’aimer partout, avec ses grains de sables coincés entre les pages, marquées de traces de chocolat fondu pour les plus gourmand(e)s. Mon délice estival ? La Chick Lit’ dont on connait surtout Bridget Jones d’Helen Fielding, Le Diable s’habille en Prada de Lauren Weisberger et Sex and the city de Candace Bushnell adaptés au cinéma – et ici classés par ordre décroissant d’appréciation. Ecrit par des filles et pour des filles, lu par tous, la « littérature de poulettes » fait glousser conformément à son nom. Encore faut-il trouver les bons ouvrages, je vous montre le chemin.

Jouissif

Croyant son avion sur le point de s’écraser, Emma, paniquée, confesse tous ses petits secrets à l’homme du siège voisin : de son CV truqué à ses problèmes de couple. Rien de grave, sauf si l’inconnu est amené à ne plus l’être quelques jours plus tard…

On ne trouve quasiment pas de chroniques Chick Lit’ sans l’adjectif “jouissif”, et pour cause, il n’y en a pas de meilleur ! L’attente, le début du plaisir et enfin, le rire ! Les petits secrets d’Emma de Sophie Kinsella n’échappe pas à la règle. Evidemment puisque son auteure est une habituée du genre à qui on doit la série L’accro du shopping, actuellement en 5 tomes. Pour les curieux et St Thomas qui ne croient que ce qu’ils lisent et aiment expérimenter par eux-même, autant commencer par ce récit indépendant. D’autant plus qu’il se lit d’une traite – à condition d’avoir six heures devant soi.

Dès les premières pages, on s’attache à Emma, paumée et rafraichissante. Ces petits secrets anodins dévoilent astucieusement sa personnalité. Il fallait y penser. On y comprend que la banalité n’existe pas et que le quotidien nous rend intéressant, à notre manière. Les histoires légères ont donc leur teneur philosophique mais rassurez-vous, ce petit bouquin est également plein d’agréables futilités ainsi qu’évidemment d’amour et d’amitié. Que demander de plus?

Précurseur

D’une famille juive obsédée par le mariage, Sheila ne supporte plus d’être encore célibataire à 30 ans. Elle décide donc de se suicider, non sans d’abord écrire une longue lettre d’adieu racontant les déboires qui l’ont poussée à en arriver là.

On pourrait croire la Chick Lit issue des années 90 mais ce serait se tromper, fort et méchamment. Entre les anglaises Jane Austeen et Sophie Kinsella on trouve Gail Parent, qui n’est pas britannique du tout. 100% Américaine, pour ne pas dire 100% New Yorkaise – puisqu’elle vit à Los Angeles, la romancière a écrit en 1972 l’ouvrage qu’on dit fondateur du mouvement. Sheila Levine, trentenaire complexée et sexuellement libérée sévissait à Manhattan bien avant que Carrie Bradshaw ne se l’approprie.

Après lecture, pas de doutes possibles, ce livre est un pilier de la Chick Lit’. On y trouve les bases de toute histoire de fille mais également, aussi surprenant que ce soit, celles de notre société moderne. A trente-six ans, l’ouvrage est complètement d’actualité, il n’a pas pris une ride et s’il est aigri c’est uniquement pour nous plaire. Grinçant d’humour noir, il vous fera rire jaune plutôt qu’aux éclats.

Différent

Candace gérait tant bien que mal ses rondeurs et sa vie sexo-sentimentale avant que ces dernières ne soient étalées par son ex dans les pages d’un magazine féminin. Dès lors, rien ne va plus. Que faire : déprimer ou se relever ?

Choisi au plouf-plouf quatrième de couverture, mon exercice préféré, Alors heureuse ? m’a étonnement surprise. Si tous les ingrédients de la traditionnelle poulette littéraire (aussi fameuse que le traditionnel poulet rôti) sont présents : des problèmes de surpoids au milieu des médias, le livre n’en reste pas moins un peu atypique. Peut-être plus mature, ou juste plus complet à l’échelle de la diversité des sentiments humains. Plus long aussi avec ses quelques 560 pages.

Dans la Chick Lit, les histoires d’amour commencent mal, en général. Dans Alors heureuse ?, c’est pire ou plutôt c’est exactement, entièrement et douloureusement le cas. Candace est ronde, ne s’assume pas, survit plus qu’elle ne vit tout en étant aussi forte qu’elle le peut. Et elle l’est ! Plus qu’une histoire touchante, drôle et bien écrite, cet ouvrage est le combat d’une femme pour sortir la tête de l’eau.

Sophie Kinsella, Les petits secrets d’Emma, Pocket, 2008, 6€10
Gail Parent, Sheila Levine est morte et vit à New York, Rivage Poche, 2008, 8€
Jennifer Weiner, Alors Heureuse, Pocket, 2005, 7€70

Bon lecture et bon été !
Le mois prochain, rendez-vous avec la Chick Lit’ francophone.

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

4 commentaires

Laisser un commentaire