Le Manifeste Chap, c’est bath

02/05/11 par  |  publié dans : Livres | Tags :

“Le Manifeste Chap servira de modèle pour le Soulèvement par le Charme et unira tous les galants insurgés pour assurer la victoire de la Révolution par le Tweed”

C’est LE petit livre rouge de la “So qUiRky bRitISh AtTitUDe” que nous offrent là les Éditions des Équateurs. Et il était temps ! Paru en 2001 outre-Manche, on se demandait bien ce que les français attendaient pour suivre (intelligemment cette fois-ci) le mouvement. Succès oblige, le voici le voilà, tout beau tout chaud, n’attendant que vos petits yeux et vos doigts habiles pour vous en sustenter entre 2 bons “LOL” un poil grossiers que vous ne tarderez pas à maîtriser en de courtois petits “poufs de rire”.

Gustav Temple et Vic Darkwood, les fondateurs du mouvement, y édictent les bonnes manières et les règles de courtoisie que se doivent d’adopter les chaps (“gars”) et chapettes (“garces”?) du monde entier, histoire de faire un pied de nez à notre inélégante et égoïste société occidentale.
De la fraîcheur et de l’humour, ce Manifeste n’en manque pas ! Les auteurs jouent délicieusement avec les mots pour nous décrire avec malice et auto-dérision les règles vestimentaires et comportementales du mouvement révolutionnaire, en s’appuyant sur des situations cocasses de la vie courante. Les Monty Python ne sont pas loin, Baudelaire non plus…
Les illustrations rétro traficotées en noir et blanc nous renvoient aux 50’s et 60’s ajoutant indéniablement fantaisie et poésie, absurde et décalé, à des idéaux non moins “dada”.
Vous l’aurez deviné, le vintage est à la mode, les deux dandys y sont tombés les deux pieds dedans et la tête en avant avec une douce nostalgie des temps passés. Régression adulescente ou véritable avancée de la pensée sociétale? Well… Il est parfois bon de reculer d’un pas pour prendre son élan, isn’t it ?

Envrak ne résiste pas à l’envie de vous offrir un extrait du sommaire commenté par ses soins :

– S’habiller pour lire : car les fondements de la révolution par le tweed reposent sur un substrat littéraire, à chaque lecture sa tenue. Pyjama de soie, robe de chambre en lainage, costume de lin ou de tweed, keffieh ou tout simplement nu. Why not? Ce sera toujours mieux que la robe de Kate

La sémiotique du cheveu : 14 portraits hilarants histoire de pouvoir distinguer dans la rue un “camarade chap” d’une “canaille”. Notre TOP 3 des “canailles”: le piaffro (le black qui n’assume pas totalement la connotation politique de sa coupe afro, et qui la transforme en représentation ornithologique = bouffonnerie à fuir), le mexicain (le moustachu n’est autre qu’un amateur de bière allemande ou pire, un homosexuel quinquagénaire: à fuir !), et la ficelle de crâne (l’homme qui tente en vain de cacher les ravages du temps… naïf et aveugle. A fuir également). On rit bien et les illustrations couplées aux exquises définitions sont somme toute bien aiguisées.

– La gym atonique : car il n’y a rien de pire que les exercices physiques qui puissent nuire à l’homme de valeur , ici on nous recommande quelques gestes simples mais bougrement efficaces dont : le soulever de bébé (cf : illustration), la saisie pré-prandiale, le brossage de pellicules, la pratique de la musique avec des maracas. On déplore l’inexistence d’exercices visant à faire travailler le bas du corps… Why not un “tombé de glaçon” afin de travailler le tonus, les muscles des jambes et les lombaires ? Qu’en pensez-vous, Sir Temple ?

Le soulever de bébé ou comment faire du sport sans avoir à se revêtir de l’accoutrement vulgaire et inélégant du sportif de base(short/baskets)

– Actions Sporadiques de courtoisie ordinaire : on sourit et on se dit “why not even more?”. Au programme : surprendre ses voisins en se cachant dans la cage d’escalier et en surgissant à leur passage en les saluant d’un “Bonjour, monsieur, belle journée, n’est-ce pas?”, éradiquer les téléphones portables de ses congénères au combien vulgaires en les détruisant de façon bien précise à l’aide d’un petit marteau à porter toujours sur soi (schéma à l’appui), couper les fils des Ipod de nos chers voisins de compartiment à l’aide de ciseaux coupe-ongles dissimulé dans son veston leur permettant ainsi de goûter aux joies des discussions propres aux transport en commun.

– Le sémaphore de Pantalon : on atteint là l’apogée de l’absurdité… (Quoique ?…) Un nouveau langage est né pour pallier à la difficulté de converser entre chapistes lors d’événements hautement sonores : le langage du pantalon. Complexe, mais remarquable, c’est le moins que l’on puisse dire. A chaque lettre sa posture. Ainsi, YES se traduira: “Y”= quart de tour à gauche jambe droite relevée vers l’arrière (tel une foulée de jogger), “E”= jambes légèrement écartées, pieds vers l’extérieur, jambes fléchies ; “S”= quart de tour côté droit, on s’agenouille, genou droit au sol. Do you see what I mean ? OK, try again…

– Le protocole latrinaire : propos gentiment homophobes, on conseille à monsieur d’éviter le voisinage de jeunes gens affublés de pantalons moulants et mascara dans les pipi-room ; garder le dos bien droit, toussoter pour ne pas être dérangé et fixer un point précis sans jamais se laisser distraire. Ouais… Too easy for me…

– Tirer au flanc : Ahhhhh… Car nulle autre activité ne ronge autant l’esprit que le travail salarié, c’est bien connu. Tout simplement jubilatoire, ce passage. On y apprend le sabotage de clavier de son voisin de box, et l’art de l’esquive en restant penché sur le photocopieur, la pratique de l’usage excessif du téléphone (pour la bonne cause) et celui du net. Allez, nous l’avons tous déjà fait… En revanche, il fallait être un génie pour penser à réchauffer les cuvettes des toilettes du bureau pour inciter ses collègues à y effectuer des séjours prolongés. Voici le must de “l’action plaisantiste”. On en redemande again and again. Qui osera tester ?

– La sémiotique de la cigarette : on apprend là en quelques pages et schémas bien exécutés les secrets les plus enfouis des fumeurs. Ainsi, sachez très chers envrakés, que l’homme qui fume plusieurs cigarettes en même temps est soit cocu, soit impuissant ; le Don Juan de placard, cache habilement un préservatif dans sa main refermée sur sa cigarette…; le nouveau riche, lui, se contente de trop en faire en soulevant son petit doigt tout en fumant… humour “concon”, humour bon.

– La cérémonie du Gin& Tonic : Recette en 8 étapes … Les alcooliques iront se procurer de toute urgence le Manifeste afin d’en connaître tous les secrets de fabrication. Envrak ne vous lâchera nothing, car un bon Gin&Tonic, ça se mérite!

Le ton est donné, l’appel aux charmes est lancé.
Vive la moustache, l’alcool et le tabac.

Le Manifeste Chap : savoir –vivre révolutionnaire pour gentleman moderne Gustav Temple et Vic Darkwood, Editions des Equateurs, 2010, 20€

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

Laisser un commentaire