Les adaptations de Stephen King

07/03/11 par  |  publié dans : Livres | Tags :

En marge de la sortie de Dôme, signalons celle des Adaptations de Stephen King. Auto-édité, signé par un fan (webmaster du Club Stephen King Lille, l’une des principales ressources francophones sur l’auteur) le livre s’attache à toutes les œuvres portant, de près ou de loin, la mention Stephen King. On a bien dit : toutes. Les inévitables films plus ou moins réussis, présentés ici sous forme de fiche IMDB ; les adaptations radiophoniques, les publicités mettant en scène S.K, les court-métrages, les jeux vidéos adaptés, les jeux vidéo inspirés, les séries télé, les comics (avec visuels des couvertures), les vidéos internet, pièces de théâtres et comédies musicales… Jérémy Guérineau est même aller dénicher des interviews de réalisateurs de court-métrages, les fameux dollar-babies, pour lesquels S.K accorde les droits pour 1 dollar symbolique.

On en apprend beaucoup de belles, comme l’existence d’un jeu vidéo The Mist, la présence de Naomi Watts au générique de Les démons du maïs IV (1997), qu’il existe une suite de The Mangler (adaptation pathétique d’une nouvelle de Danse Macabre, produite en 2005 pour 200 000 dollars (!), que Bollywood a réalisé une adaptation non officielle de la nouvelle Désintox Inc, qu’il existe d’obscures bandes démo de films à la recherche d’un financement (Le Talisman).

Outre une relecture sérieuse qui lui éviterait l’amateurisme de très nombreuses fautes impardonnables, ou des copiés collés de traductions hasardeuses, Les Adaptations de Stephen King souffre du syndrome du documentaliste (dit aussi « le syndrome du rédacteur web ») : incollable sur l’archivage exhaustif, beaucoup moins bon sur le commentaire. Si le travail de recherche est remarquable et, encore une fois, en apprendra beaucoup aux fans, la quantité et la rareté des œuvres recensées est telle qu’on aimerait souvent en savoir un peu plus.

On aimerait que l’auteur dépasse les anecdotes Imdb / Allociné, nous fasse partager son avis sur les films, qu’il prenne position pour ou contre Mick Garris, ou qu’il aie l’occasion de se pencher en détail sur l’excellent Alan Wake (jeu vidéo issu d’un croisement génétique entre les univers de Stephen King et David Lynch), qu’il aie pu mettre la main sur des œuvres qui ne font finalement que passer. On doute que le listing des court-métrages adaptés pour un concours d’un site internet russe, sans commentaires, intéresse beaucoup de monde en dehors du cercle des fans atteint au dernier degré.

Bref. C’est un livre qu’on verrait très bien comme un gros chapitre dans une encyclopédie de Stephen King en 10 volumes. En l’état, c’est surtout un plaisir pour fan hardcore uniquement, à s’offrir en version numérique (PDF) pour 4,99 euros (contre 19,65 euros pour la version print).

Disponible sur The Book Edition

Pour lire les 12 premières pages, c’est par là

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

Laisser un commentaire