Les Naufragés d’Ythaq, Cycle 1

27/02/13 par  |  publié dans : BDs&Mangas, Livres | Tags : , ,

ythaq8couve3_COULpreview-ebebf

Le vaisseau de croisière interstellaire, le Brume de Comète, s’écrase sur une planète inconnue du nom d’Ythaq. Les rares survivants, l’officier Granite, le mécanicien poète Narvath et la vénéneuse Callista doivent trouver le moyen de rejoindre leur galaxie… Arleston, auteur phare des éditions Soleil et maître de la fantasy en BD, quitte Troy (Lanfeust, Trolls…) pour s’aventurer dans un nouvel univers tout aussi exotique et rempli de mystères.

DE TROY A YTHAQ

La touche Arleston est identifiable à des kilomètres à la ronde. L’auteur a beau changer de partenaire, laissant Tarquin pour Floch, il est impossible, en feuilletant les 20111201134214_t9première pages des Naufragés d’Ythaq, de ne pas reconnaître sa patte. Si le mimétisme entre ses œuvres connaît de nombreux détracteurs, les fans sont heureux de se plonger toujours plus intensément dans un monde devenu si familier. Même si les personnages des deux séries se font écho, Callista/Cixi ou encore Granite/Lanfeust, on s’attache à ces nouveaux aventuriers aussi facilement que l’on a pu le faire pour les précédents. Et il faut dire que la plastique de ces derniers est un régal pour les yeux. – Attention petite pause midinette –  Tandis que les hommes loucheront sur les formes généreuses de Callista ou Granite, les dames trouveront en Narvath l’incarnation d’un fantasme. Sérieux, un beau gosse qui se balade torse nu à longueur de temps en exhibant ses tablettes de chocolat et récitant de la poésie tout en sachant se servir d’une clef à molette, c’est un appel au viol ! – Fin de la pause –  Floch, en plus de faire baver le lecteur, le transporte complètement dans ce monde coloré et terrifiant que peut être Ythaq. Quant au talent de conteur d’Arleston, il parvient toujours à surprendre. Le scénario est savoureux, entre bons mots, humours et un style s’adaptant aux personnalités des divers protagonistes. Krurgor avec son cheveu (enfin dents en l’occurrence) sur la langue est un régal, et permet quelques quiproquos savoureux.

HUNGER GAMES INTERGALACTIQUE

N’étant jamais à cours de (bonnes) idées, Arleston et Floch ont décidé de surfer sur la vague “jeux de survie” à la sauce Hunger Games pour donner à leurs Naufragés dYthaq une direction surprenante. Ythaq n’est pas une planète comme les autres et ses habitants ne sont pas là par hasard. Au fil des tomes, les mystères entourant ses origines et nos rescapés se dévoilent peu à peu. Ils ne seraient que les pions de l’immense jeu des Ythes prenant place depuis des milliers d’années avec à la clef la vie éternelle. Arleston ne se veut pas moralisateur et ne profite pas d’Ythaq pour faire le procès de ce genre de loisirs. Le but étant, avant tout, l’inventivité et de permettre au récit de prendre des tournures quelque peu inattendues.

album-cover-large-13298On est complètement happés par ce récit comme le Brume de Comète l’a été par cette planète. Il ne reste plus qu’à succomber pour le tome 10, premier volume du second cycle, disponible depuis le 26 septembre 2012.

 

 

Les Naufragés d’Ythaq – Tome 1 à 9
Arleston et Floch
Ed. Soleil
Déjà disponible (à l’unité ou en coffret)

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

Laisser un commentaire