L’étoile et la vieille ou la chute d’une star vers l’oubli…

11/07/13 par  |  publié dans : Auteurs, Livres, Romans | Tags : ,

etoile

Le premier roman de Michel Rostain, Le Fils (Prix Goncourt 2011) était bouleversant : on ne savait que choisir entre rires et larmes. A la sortie de son second roman, on a eu du mal à dissimuler notre plaisir et notre impatience.  Après s’être livré aux lecteurs en parlant du décès de son fils, Michel Rostain s’inspire de sa rencontre avec Yvette Horner, la star française de l’accordéon, pour conter un récit subtil sur la vieillesse et la gloire.

“Quand une étoile se dégrade, elle émet dans le désordre, avec par moments des silences et à d’autres de très violentes émissions d’énergie. On y est. Après la musique sans son, après les soliloques incertains et les préludes indécis , une énorme bouffée d’harmonies et rythmes jaillit.”

Un metteur en scène en vogue doit collaborer avec Odette, une ancienne star de l’accordéon qui souhaite remonter sur scène avec un spectacle sensationnel. Une collaboration inattendue qui se révèle surprenante pour l’un comme pour l’autre.

Il faut l’admettre, cette Etoile et la vieille titille bien moins la corde sensible que son précédent roman. La plume de Rostain se veut poétique, et use de sa métaphore filée sur “les étoiles”. Son récit à la troisième personne positionne le lecteur en observateur passif. Ces deux parti-pris rendent toutefois l’immersion difficile : la beauté du récit ne lui suffit pas.

Bien que touchante, la relation qui s’établit peu à peu entre le metteur et l’étoile s’avère parfois masquée par l’intérêt que chacun veut en tirer. Lui, rêve de marquer le coup avec un spectacle hors du commun qui montrera la star sous un autre jour. Elle, ne veut qu’une chose, oublier qu’elle vieillit et que la gloire est derrière elle. Avec la musique en toile de fond, on se laisse tout de même porter par les confidences, les craintes, la complicité qui naît petit à petit entre les personnages.

“Ensuite , il y a l’ivresse de tous les après-spectacles , quand les artistes cherchent âprement à prolonger les vertiges du jeu , entre scène et resto, entre dieux et champagne , entre adrénaline et abandon.”

CVT_Letoile-et-la-vieille_1493L’Etoile et la vieille, c’est l’histoire d’une fin. D’une artiste qui, petit à petit, s’estompe du paysage musical mais refuse d’arrêter de briller. Comme toutes les étoiles, elle sait que pour marquer les esprits à jamais, elle doit disparaître dans une explosion pour ne jamais vraiment s’éteindre.

L’ouvrage vaut ainsi pour sa réflexion intéressante sur la peur de l’échec, de l’oubli et tout simplement de la mort, que de nombreux artistes devraient probablement prendre en considération. Sans dénoncer qui que ce soit, on se dit que certaines “étoiles” feraient mieux de se retirer de la scène avant le concert de trop…

L’Etoile et la vieille de Michel Rostain
Ed. Kero – Déjà disponible

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

Laisser un commentaire