Michael, Jackson, et Noesis

11/11/11 par  |  publié dans : Livres, Romans | Tags : ,

Ce mois de novembre, Michael Jackson est encore au centre d’une actualité : une nouvelle sortie DVD pré-fêtes-de-fin-d’année. Une grande partie des fans sauteront sur ce nouveau prétexte à idolâtrer celui qui s’apparente aujourd’hui à un mythe. Une grande partie moins un : Noesis, l’auteur de Michael, Jackson et moi.

Fan, Noesis l’a été de longues années et le revendique pleinement. Il n’est pas question pour lui de cracher dans la soupe : Michael a été son “stimulant” comme il le dit, celui qui lui a révélé le monde, les autres, et qui l’a poussé à se construire. Seulement, être fan de Michael Jackson, ce n’est pas qu’être admiratif. Noesis rappelle à quel point il peut être difficile de se positionner face au Roi de la Pop, à ses frasques, aux polémiques qu’il génère.

D’une manière générale, l’auteur se place en défenseur, en protecteur : Michael est un enfant meurtri enfermé dans un corps d’adulte qui l’est tout autant, Michael n’est pas un pédophile, Michael souffre de défrayer autant la chronique, Michael donne tout pour son public. Oui, mais parfois, Michael n’est pas dans son état normal, Michael tient des propos ambigus vis-à-vis des enfants, Michael provoque les tabloïds, Michael chante en playback en concert. Michael Jackson souffle le chaud et le froid, et c’est ainsi que l’auteur se retrouve perdu – comme beaucoup – entre admiration, fascination et dégout, affliction.

Ce sont des considérations qui paraissent bien légères, et elles le sont. Noesis ne s’y complait pas, il n’aspire qu’à comprendre les tenants et les aboutissants d’un tel attachement. Car outre la star,  Noesis a des parents, des amis, puis une femme, un enfant : alors pourquoi Michael Jackson continue-t-il de prendre autant de place ? Pourquoi, même sorti de la fan-attitude extrémiste, Noesis continue-t-il d’être en proie à ce personnage ?

Il se décide à prendre la plume et à coucher sur papier sa réflexion en 2009, suite au décès du Roi de la Pop. Apprendre la mort de l’artiste et ressentir un vide sidéral en soi, c’en est trop, il faut comprendre, exorciser, passer à autre chose. L’auteur use de ses talents de critique musical pour dresser une étude de cet état d’admiration ambivalente. Et la particularité de cet ouvrage se situe bien dans cette nuance : il s’agit d’une étude, d’un essai, et non pas d’un roman ni d’une biographie en bonne et due forme.

Albums, mélodies, paroles, chorégraphies, mises en scène, vie personnelle : Noesis passe au peigne fin des épisodes bien précis de la carrière de Michael Jackson, comme il détaillerait des vieux clichés polaroïd sortis d’une boite à chaussures. Arrêt sur image, description, analyse, et conclusion ? Pas vraiment. La fin de l’essai reste ouverte et chaque lecteur doit pouvoir trouver sa réponse à la problématique posée : “En quoi Michael Jackson a-t-il bouleversé son époque ?” Générations d’hier et d’aujourd’hui, vous avez quatre heures pour disserter sur le sujet.

Michael, Jackson et moi de Noesis
« Essai auto et biographique »
Chez Mon Petit Editeur, 148 pages.

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

1 commentaire

    jean marc bensoussan  | 13/02/12 à 1 h 37 min

  • Livre mal écrit et sans intérêt … Argent mal dépensé par l achat de cette “œuvre” littéraire …

Laisser un commentaire