Premières fois : histoires érotiques

01/07/08 par  |  publié dans : BDs&Mangas, Livres | Tags :

Sa couverture vive et ses traits noirs esthétiquement superbes sont comme un arrêt sur image, un arrêt sur le plaisir. Le recueil Premières fois est indéniablement un bel objet, et un objet de fantasme. S’il vous attire par sa couleur, qu’il s’affirme, inévitable, comme le sexe dans vos vies, qu’il s’affiche, incontournable, comme l’érotisme dans cette librairie, n’hésitez pas à vous l’approprier.

Premières fois est un pari réussi. Celui de parler sexe à la première personne, au féminin, et aux premières personnes venues, au pluriel. Les dix histoires nous sont contées par Sybilline, trente ans cette année, qui signe ici sa deuxième BD. Avec des mots parfois crus mais aussi emprunts d’une pudeur toute féminine, elle nous entraîne dans le monde excitant de l’érotisme. On y retrouve la première fois avec un homme, avec une femme, avec les deux à la fois et sept autres encore pour stimuler tous les goûts et satisfaire tous les lecteurs.

Au talent de l’auteure, s’ajoutent ceux des dessinateurs. Leurs styles pourtant très différents participent à la continuité de l’ouvrage dans cette envie commune de créer un recueil enivrant. Des traits fouillis aux soignés, des contours aux aplats, les récits s’assemblent mais ne se ressemblent pas. Il s’y dégage de vraies personnalités ! Le résultat est original et particulièrement agréable d’autant plus qu’il a un délicieux goût de réel.

Car le vécu est bien le principal atout de Premières fois. Si Sybilline n’a pas expérimenté elle-même toutes ces premières fois, elle a su les doter d’essences auxquelles les dessinateurs ont ensuite su donner naissance. Ces dix femmes sont dix fois nous et ces premières fois deviennent ainsi les nôtres sur le papier. Notre timidité, notre audace et notre inconscient s’expriment à travers ces mots et ces images. Et lorsque tout nous sépare, on peut encore s’émerveiller du plaisir des autres, de l’originalité des traits et de la sensibilité de ces histoires de fesses.

Le ressenti est omniprésent dans Premières fois où il est indissociable du sexe. C’est pourquoi Sybilline a intégré dans les dix expériences celle d’une poupée en silicone : Nulle, illustrée par Rica. Si “baiser” peut se conjuguer seul comme dans Sex-shop de Capucine ou à bien plus dans Club par Vatine, il ne se conjugue pas sans l’autre. En opposition avec certains pornos d’aujourd’hui, Premières fois vend vraiment du rêve et non du cauchemar. Du rêve en noir et blanc, en rouge et noir, en toutes les couleurs de la palette du désir.

Trois questions à l’auteure :

Les premières fois sont souvent les plus désastreuses, surtout en matière de sexualité, ce n’est pas le cas de celles de Premières fois : choix ou manque de réalisme?

Sybilline : Je ne suis pas sûre que les histoires de Premières Fois s’éloignent du vécu. Il est vrai que la toute première fois a mauvaise presse. Pourtant, je ne suis pas sûre qu’elle laisse forcément un souvenir terrifiant. Face à la grande expectative, c’est parfois juste une déception.
L’idée, en réalisant ce livre, était quand même de faire un livre érotique qui raconte des jolies histoires et qui excite. Raconter des premières fois tristes m’aurait valu un hors-sujet !

L’album Premières fois, lui, est très réussi pour une première fois, était-ce comme cela que vous l’imaginiez? Est-ce que la conception fut aussi belle que le résultat?

Merci beaucoup !
Premières Fois, c’est, en fait, une deuxième fois pour moi. Mon premier livre, co-écrit avec Loic Dauvillier aux éditions Les Enfants Rouges (où l’on retrouve Capucine et Jérôme d’Aviau) est paru en octobre 2007.
Par contre, oui, c’était une vraie première, de raconter du sexe en aussi grande quantité.
Faire ce livre tous ensemble a été joyeux, transportant, drôle et angoissant. Je crois que la réalisation de ce livre est empreinte de notre enthousiasme collectif, ce qui fait que peut-être, vous l’avez trouvé réussi.
C’est un livre qui s’est construit dans l’échange. Tous les dessinateurs ont été formidables, leur confiance accordée me rend très très fière.

Cet album est la première BD érotique idéale pour les lecteurs qui n’y sont pas habitués. Quel effet ça fait d’être leur première fois? Quelles lectures leur conseilleriez-vous pour leurs fois suivantes?

Oh, je ne sais pas si je serais la première fois de qui que ce soit, même si l’idée est réjouissante. Si c’est le cas, j’espère que ce livre est accessible à ceux qui ont envie de découvrir une bande-dessinée érotique, et qu’il ne décevra pas les lecteurs plus initiés.
L’érotisme est un thème difficile à aborder, parce que les envies de chacun divergent.
Pour ce qui est des lectures à conseiller, peut-être Le bonheur (Poche) de Denis Robert. Sinon Filles perdues, publié également chez Delcourt. Mais aussi les Rhaa Lovely de Gotlib assez troublants. Histoire d’O, Le déclic de Manara… Il y en a trop à citer.
C’est toujours difficile de conseiller des livres, une fois la liste terminée, on s’aperçoit toujours qu’on en a oublié.

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

1 commentaire

    Dolly  | 01/07/08 à 12 h 42 min

  • Ca donne envie !!

Laisser un commentaire