Vedrana Editions : des livres à offrir !

21/11/10 par  |  publié dans : BDs&Mangas, Livres, Romans | Tags :

Un soir de novembre, seule avec mon paquet de mouchoirs en papier, le nez sous la couette et l’ordi sur les genoux, je vagabonde sur la toile et décide d’aller sur “FB”, histoire de voir ce que devient ma meilleure copine de maternelle, les premiers pas du mini-moi d’un cousin éloigné et la tête du gars qui va me faire passer un entretien dans la semaine… D’amis en amis je tombe sur la page d’une maison d’éditions. Le flash. La petite étincelle. J’aime.
Vedrana Editions.
Elle est dans le nord, mais elle a plein d’amour dans son petit cœur. J’ouvre son album photo et découvre quelques planches, des extraits de ses livres, les couvertures… Ni une ni deux, je clique sur le site Internet et prends contact avec l’éditrice, illustratrice et poète (elle est trop forte Vedrana). Je lui déclare ma flamme et s’en suit un échange de mails qui dérape vite vers le “je te copine”, “tu me copines”, “nous nous copinons” … Bref, le courant passe.
Elle m’explique alors sa démarche artistique, et son souhait de publier des œuvres où le graphisme et la poésie liés, créent une entité à part, une sorte de troisième lecture propre à chacun.

A l’approche de Noël, voici une sélection de quelques unes de ses pépites, à offrir sans hésiter à votre bien-aimé(e).

La Vie en Rose

Vedrana Donic’ et David Schuman – Collection du chapeau – Vedrana Editions (2009) 18€

J’ouvre La Vie en rose, histoire de voir ce qui se cache derrière, et j’y découvre des esquisses, des mots, des collages, des vers et de la couleur… du noir et du blanc, quelques touches de rouge et de rose. Et tout à la fin, un cadeau bonus; je comprends vite que c’est un tout, pas un simple complément. “Un accompagnement de David Schuman”, est-il écrit. Un CD de 10 morceaux dont le premier est intitulé “Les cœurs rouillés”. Je m’empresse de le glisser dans la stéréo, et me replonge dans mon canapé réchauffé.

Une musique douce et mélancolique monte en intensité… On entend le roulis des roues d’un vélo, on s’imagine dans les rues d’un Paris gris et romantique. La musique s’assagit. J’ouvre à nouveau le livre, et découvre une double page de hiéroglyphes, d’entrée comme ça, des mots (arbre, lit, cheval, clé, pouet-pouet poète poète, sereine sirène), des dessins (des fleurs, un bateau, une maison, des mains, des pieds, des cœurs, des seins, une pomme…). Curieuse, j’essaie d’en percer la cohérence et en trouver le fil conducteur… l’amour complexe, forcément. La vie en rose, c’est l’histoire d’une femme qui recherche dans la sensualité ce que l’homme a de meilleur à lui donner. Un Roméo et une Juliette des temps modernes, en somme. Ne croyez pas que ce soit une fille facile, non, c’est une sensible, une douce qui se frotte à l’amour naissant avec ses joies, ses peines, et ses questionnements. Il et elle s’abandonnent à l’amour charnel, à la vie en rose.
Un livre plein de poésie que l’on prend plaisir à découvrir et redécouvrir tant il y a de finesse cachée derrière le moindre des dessins et de sous entendu dans le moindre mot. On se rend alors compte que tout à son importance, rien n’a été posé sur la feuille au hasard…
Vedrana nous en touche quelques mots dans notre entretien

L’amant de Saint-Jean

Vedrana Donic’- Collection du chapeau – Vedrulla Éditions (2007)

Extraits d’écrits choisis :

“Tes lèvres douces comme un cotonnier,
contre mon cou,
brodent des grains de beauté”

“Ta voix claironne en mon sein
tel un brin de muguet purpurin”

“champs de cœurs enfarinés, grimpent de ta neige éparpillée”

Première œuvre de Vedrana, L’amant de St Jean trace le chemin emprunté par la suite par la Vie en Rose. Une balade sensuelle crayonnée de noir et de touches rosées. Si vous aimez l’un, vous aimerez l’autre.

Le problème

Alice Richard et Vedrana Donic’ – Collection Porte manteau – Vedrana Editions (2009) 7€

Clémentine l’étudiante, Jeannot le fermier, Lucien le poète, Madame tête de poisson, Louis; ils croisèrent tous Léon l’oiseau chanteur du Japon. Ils avaient tous un problème. Léon, lui, chantait mal. Il en pleuvait une pluie morne qui le rendait excessivement triste.
Mais leur problème n’est peut-être pas là où ils pensent. Peut-être devraient-ils se poser les bonnes questions ?
Bravo à Alice Richard pour la finesse et l’originalité de ses illustrations.
Et bravo à Vedrana pour la poésie de ses portraits.

L’homme à la tête en forme de machine à laver

Nadine Grenier – Collection Porte manteau – Vedrana Editions (2010) 7€

C’est l’histoire d’un homme à la tête en forme de machine à laver, d’une femme à la tête en forme de tiroir et de leur rencontre avec un homme à la tête en forme de boite à musique…
Un graphisme noir et blanc superbe, une ambiance dada à souhait, des métaphores subtiles…
Vedrana nous le décrypte dans notre entretien… Alors lisez la suite !

Amis lecteurs et petits curieux , je vous invite à visiter le site de Vedrana. Vous y découvrirez la collection complète de ses œuvres, ainsi que toutes les bonnes librairies où vous les procurer !

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

Laisser un commentaire