DES BELLES, DES DEMONS… ET DES SORCIERES

07/05/18 par  |  publié dans : A la une, Jeux Vidéo, Médias | Tags : , , , , , , ,

GAL GUN 2

Toujours friand d’univers décalé… et de Hentaï, les développeurs japonais d’Inti Creates regorgent d’imagination. « Gal Gun 2 » en est une nouvelle preuve et s’inscrit dans la lignée de son prédécesseur ou de titres comme « Senran Kagura Peach Beach Splash »… en mettant à l’honneur de jolies étudiantes, dans des poses assez suggestives. Vous voilà prévenus. Aux différents coins du bahut, il faut prendre garde aux belles qui se jettent sur vous comme des furies. Une question de charme ? Pas vraiment… leur corps est sous l’emprise de démons. Votre mission, si vous l’acceptez sera de les sauver grâce à votre flingue magique.

« Gal Gun 2 » est un titre à l’origine pensé pour la Réalité Virtuelle sur PC, avec une vue à la première personne et des déplacements limités. On pivote sur soi même avant de se mouvoir à un autre endroit déterminé quand on a terminé une zone. Un aspect « Bravo Team » sympathique mais nettement moins intéressant en jouabilité classique, avec son seul Duashock 4 dans les mains. Or l’option VR n’est curieusement pas disponible sur PS4, ce qui gâche en partie le plaisir. Espérons qu’une mise à jour remédie à ce manque. Possible vu la technique, propre mais loin des standards actuels.

Les coquins qui aiment le genre seront par contre aux anges. On ne tombe pas dans le porno et le fait de repousser les filles pour gentiment les mater est un paradoxe saisissant. Dans son mode aventure, votre héros peut même séduire les donzelles… en leur offrant des cadeaux et en les invitant à sortir se balader. On saluera les différentes variantes : protéger une belle, rechercher des objets cachés, enchaîner les combos en tirant sur certaines parties du corps plus sensibles… De quoi empêcher une trop grande répétitivité dans ce shooter destiné à un public averti (Jeu testé sur PS4 Pro)

THE WITCH AND THE HUNDRED KNIGHT 2

Par son influence « Diablo » et son action frénétique, la première sortie du chevalier et de la sorcière avait su combler, malgré ses quelques défauts les attentes des fans de Hack’n slash. Le succès étant au rendez- vous, la suite débarque et s’inscrit dans la lignée de son aînée. Les péripéties de votre petit guerrier qui doit cette fois venir en aide à deux sœurs prend place dans un univers coloré. Et si les combats sont au cœur du gameplay, l’histoire est longuement développée.

Une intrigue racontée sous la forme d’un visual novel, avec des écrans fixes et des dialogues – uniquement en anglais – qui développent les relations entre nos chers protagonistes. Mieux vaut aimer le genre sous peine de trouver le rythme haché, car il faut l’avouer on a souvent tendance à vouloir abréger ces discussions pour passer à la partie action qui sans égaler les cadors, propose des joutes nerveuses.

Nippon Ichi Software puise parmi des bonnes références et se montre novateur sur certains points. Au classique craft et augmentation de level, qui permettent d’améliorer l’équipement et les capacités du petit héros, le ralentissement du temps donne un côté « Bayonetta » pas déplaisant. L’introduction des quêtes chronométrée est une très bonne idée : le stress monte rapidement et ajoute une difficulté supplémentaire à un titre déjà pas si simple à boucler. Enfin, le choix des armes et la possibilité de switcher entre elles décuple le nombre de combos. On se plaît à varier les approches pour occire un bestiaire, que l’on aurait aimé plus imaginatif et moins similaire à celui du premier volet.  A essayer donc. (Jeu testé sur PS4 Pro)

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

Laisser un commentaire