TOUR DE FRANCE 2019 / PRO CYCLING 2019

01/07/19 par  |  publié dans : A la une, Jeux Vidéo, Médias | Tags : , , , , , , , , ,

TOUR DE FRANCE : EDITION 2019

Début juillet, comme une évidence, les coureurs cyclistes prennent le départ de la Grande Boucle. Trois semaines de courses trépidantes dans la chaleur de l’été et des dizaines de cols à gravir, où la foule est toujours au rendez-vous. Depuis maintenant quelques années, Cyanide a trouvé la bonne formule pour retranscrire la discipline et la ferveur populaire qui l’entoure. Rachetée par l’Editeur Big Ben, les développeurs allaient-ils changer de trajectoire ou s’inscrire dans la continuité ? En toute logique, c’est cette seconde option qui a été choisie. La révolution attendra sans doute la prochaine génération de console. On retrouve donc la majorité des défauts des versions précédentes, avec une partie sonore (commentaires, encouragements…) redondante et certains noms factices de coureurs stars. Des licences manquent en effet à l’appel. Heureusement une fois sur la piste, c’est du tout bon et remporter les étapes les plus montagneuses est à niveau élevé, un véritable challenge.

Là où les précédents opus permettaient de revivre en sus, la compétition précédente, seul le tracé 2019 a été conservé. Un parcours qui, avec un seul contre la montre individuel et l’absence de pavés est en dessous du 2018. Heureusement le Paris-Roubaix bel et bien présent pallie ce manque… tout comme le Tour de Flandres, proposé pour la première fois. Les amateurs seront aussi ravis de savoir qu’en plus du critérium du Dauphiné, du Paris-Nice ou l’Euro tour, l’arrivée du championnat du monde apporte un peu de piquant. Le Giro est par contre toujours absent… Mais le jeu a beau s’appeler « Tour de France », le morceau principal demeure le binôme Pro Team / Pro Leader, où l’on doit respectivement au choix faire monter une équipe ou un sportif de l’anonymat à la gloire. Recrutement, défis à relever (prendre des échappées, être en tête à un sommet…) pour glaner des points d’expérience et d’inévitables consignes à suivre à la lettre rythmeront votre quotidien. Saison après saison, on grimpe dans la hiérarchie et débloque des courses. Passionnant.

In-game, on note toujours ce système de barre d’énergie et d’attaque qu’il faut gérer pour ne pas connaître une défaillance. Lorsqu’on dirige une équipe, la possibilité de switcher entre les différents cyclistes et de leur donner des ordres ou de leur indiquer le tempo à suivre, apporte une once de stratégie. Le comportement de l’IA a aussi été amélioré : les comportements surtout en cas d’attaque sont donc plus cohérents. Toutefois, le mieux est de se tirer la bourre à plusieurs… sur le même écran en split-screen. Le mode en ligne, annoncé par les développeurs n’est cependant pas encore au menu. Il devrait toutefois arriver via une mise à jour. Dernière nouveauté, les défis de sprint, qui viennent s’ajouter à ceux des descentes. De quoi apporter un surplus arcade à un titre qui s’essaie aussi simu… même si sur ce point, « Pro Cycling Manager » reste le maître. (Jeu testé sur PS4 Pro)

PRO CYCLING MANAGER 2019

Également développé par Cyanide, « Pro Cycling Manager » s’adresse comme son nom le laisse supposer à tous les amateurs de jeux de gestion / management, dans la lignée de « Football Manager ». Disponible uniquement sur PC, la proposition ne nous permet pas de contrôler directement un coureur. Ici, vous êtes « seulement » le directeur sportif. Sur les tracés on donne donc les directives en faisant attention à toute une flopée de paramètres comme les pulsations cardiaques. Dans les grandes lignes, on retrouve les fonctions de « Tour de France », mais avec une plus grande précision dans chaque paramètre.

Mais le jeu ne s’arrête pas là… Et chaque course (elles se comptent par centaines), est davantage perçue comme l’aboutissement du travail fait en amont. On cale la préparation physique, qui aura des incidences sur la forme de ses protégés en début ou en fin de saison, on essaie de contenter les sponsors et on se bat pour ne pas se retrouver en ligue amateur. La base de données impressionnante démontre la richesse du soft. Et si l’on choisit de veiller à la carrière d’un seul sportif, un arbre de compétence assez fourni, qui permet même d’espionner les capacités des autres membres du peloton est de sortie. Complet – le mode en ligne est aussi disponible directement – et exigeant, cette version « Pro » tient son standing de fort belle manière. (Jeu testé sur PC)

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

Laisser un commentaire