3DS : une enfant non désirée

06/07/11 par  |  publié dans : Jeux Vidéo, Médias

Nintendo, géant du jeu/jouet au Japon et leader mondial de la console portable, se demandait comment il allait encore pouvoir s’en mettre plein les fouilles, vu que sa DS (Dual Screen) était à son zénith.
Parti sur tout autre chose, vient alors à l’idée de Nintendo (à un stade avancé de la programmation) d’inclure de la 3D mais attention, pas de la vulgaire 3D qu’on ne peut voir qu’avec des lunettes dignes d’une Yoko Ono sixties, mais bien de la 3D sans lunettes.

Caryotype du mouflet

A première vue on aurait la très grande tentation de penser que c’est ni plus ni moins  qu’une mise à jour de la Dsi et pourtant… Certains jeux sont plus beaux et plus performants à la manière de The legend of Zelda : Ocarina of time 3D (adaptation liftée et tri-dimensionnée du titre sorti sur feu Nintendo 64 à l’époque).

Seulement voilà, on s’attendait tous à une 3D holographique à la manière d’une Synergie de Jem et les hologrammes. Et bien non. En fait, on a juste un léger relief.
Sachez que c’est pareil qu’au cinéma, certains ne verront pas le relief ou ne le verront que par moments. L’avantage est que vous pouvez régler la 3D grâce à une molette pour avoir plusieurs chances d’apercevoir la 3D (que vous pourrez quand même la malchance de ne pas voir si vous avez été conçu anti-3D).

3DS = Fille indigne ?

Le gros point noir de la console est incontestablement son autonomie : à peine 5 heures, autant dire qu’il vous faudra toujours un chargeur à portée de mains. A noter que l’utilisation de la 3D n’a aucun effet sur l’autonomie de la console. Mauvais point pour Big N.

L’autre point noir, moins grave certes, mais irritant, vient de l’eshop qui donne la possibilité d’avoir des contenus gratuits et… payants, et c’est là où le bât blesse. Les prix pratiqués pour le contenu proposé sont outranciers : 6 € pour un Zelda : Link’s awakening sorti sur GameBoy entre 4 et 5€ chaque jeu GameBoy. On sent quand même le gros foutage de gueule ou le sensation étrange d’être pris pour une grosse charolaise.

3DS : Enfant en échec ?

Malgré une sortie foirée en partie due aux événements tragiques au Japon, et en l’absence cruelle de blockbusters pour l’Europe (car la console est désormais zonée) la petite semble avoir du potentiel. Même si il est vrai que l’absence des poids lourds de la firme (Mario, Luigi, Link) dans une aventure originale a sans doute joué un rôle dans ce demi-échec commercial.
A noter que Nintendo semble vouloir se tourner vers les hardcore gamers, longtemps boudés par la firme. Donc tout le monde pourra y trouver son compte  certains s’occuperont de leur chien ou chat virtuel pendant que les autres dégommeront une horde de monstres.

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

Laisser un commentaire