A L’ÉCART DES MODES

15/04/18 par  |  publié dans : Jeux Vidéo, Médias | Tags : , , , , ,

MINIT

Le nouvelle bombe de Devolver est arrivée. Et pour une fois, la difficulté est accessible aux non pros du pad, qui pourront espérer voir le bout du périple. Inspiré des jeux Game Boy d’antan, avec une vue en plongée façon « Zelda » et un graphisme en noir et blanc rétro, « Minit » vous met aux commandes d’un curieux personnage… pendant une minute. Puis mort et retour à la case départ ou dans l’une des maisons « checkpoint » que vous aurez réussi à atteindre. Un concept déroutant mais bigrement accrocheur grâce à un level-design pensé dans son moindre pixel. A chaque partie, on part en repérage, tente de récupérer un objet clé, que l’on gardera par contre ad vitam eternam puis débloque un passage qui nous permet d’accéder plus rapidement à de nouvelles zones. Et ainsi de suite. Malgré les échecs obligatoires on progresse donc sans cesse et on s’attache à son petit héros au bec de canard. Des combats, de l’exploration et une réflexion sur la condition ouvrière couronnent ce titre atypique, doté d’une bonne replay-value, avec un New Game + pour le coup, assez coton (Jeu testé sur PC)

PC BUILDING SIMULATOR (avis Early access)

Disponible depuis peu sur Steam dans sa version Early Access (de nombreux changements devraient donc avoir lieu avant la sortie définitive), « PC Builiding Simulator » vous invite à devenir un revendeur d’ordinateur, avec tous les plaisirs et la complexité que le métier représente. Si le principe de monter / démonter son PC peut faire sourire, la réalité est toute autre. Enlever des virus, prendre en compte la compatibilité des pièces, redémarrer, vérifier…. Toutes ses étapes jusqu’à l’enlèvement « manuel » des vis est retranscrite dans cette curieuse simulation pensée pour les passionnés. Pour preuve les plus grandes marques ont donné leur aval pour que leurs composants se retrouvent in-game. Complet donc… au point d’introduire un mode carrière à la difficulté croissante. Dans ce cas il faut consulter ses mails et accepter des tâches de plus en plus dures pour sauver sa boite de la faillite. Préparez-vous également à aller récupérer le matos dans le couloir et d’y retourner le déposer une fois le travail terminé. A essayer pour qui aime trafiquer son PC chaque week-end. (Preview testée sur PC)

OCTAHEDRON

Véritable ovni, à la croisée de la plateforme, du jeu de rythme et de la réflexion, alimenté par une musique électro envoutante et porté par une esthétique néon hypnotique, « Octahedron » propulse le gamer dans un univers parallèle déroutant. A la fois futuriste… et rétro, le design entre le noir dominant et des couleurs pétaradantes abat la carte du mix et fait penser à « Pac-Man Deluxe ». La comparaison s’arrête là. « Octahedron » se classe davantage dans la catégorie Die & Retry. Dans cet univers, votre personnage parcourt donc différents tableaux, essentiellement verticaux, avec pour simple objectif d’en voir le bout. Pour cela, il peut créer quelques plateformes et surtout composer avec les mécaniques retorses imaginées par Demimonde Studios. Sol qui explose, ennemis rapides, propulsion, gestion de la physique… le titre se renouvelle en permanence et empêche le gamer de se reposer sur ses acquis. Quant aux réflexes, ils sont mis à rude épreuve. Une marque de fabrique dans les platformers indés. (Jeu testé sur Xbox One X)

SURVIVING MARS

Dans sa série « Tropico », Haemimont Games nous invitait à devenir un dictateur… Cette fois, la donne change du tout au tout puisqu’il s’agit de s’envoler vers l’espace pour aller coloniser Mars ! Une ambition démesurée réservée aux stratèges virtuels le temps d’une expérience ultra complète nécessitant comme souvent dans le genre, de bien gérer les différentes ressources. Plutôt que de se lancer dans une aventure personnalisée financée par un sponsor, on conseillera aux novices de passer par la case partie rapide pour apprendre à minima les fondements. Avant d’envoyer vos protégés sur la planète rouge, fidèlement reproduite à partir de clichés pris par la Nasa, il faudra alors installer l’équipement nécessaire comme l’eau et l’électricité… et faire des allers retours sur notre bonne vieille Terre en cas de manquement. La population arrivée, on prend soin d’octroyer à chacun un rôle défini en veillant à son bien être… et à l’expansion de son territoire. Prenant, « Surviving Mars » nécessite un véritable engagement. Le jeu est riche mais assez austère, sans compter qu’il ne livre ses secrets qu’au compte-goutte. L’absence de véritable histoire – il y a heureusement des mystères à découvrir – pourra aussi en décourager certains. A se procurer en connaissance de cause, donc. (Jeu testé sur PS4 Pro)

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

Laisser un commentaire