ABSOLVER

04/09/17 par  |  publié dans : A la une, Jeux Vidéo, Médias | Tags : , , , ,

Vous croyez tout connaître question jeux de baston ? Erreur… Devolver frappe là où on ne l’attendait pas grâce à un « Absolver » qui ose (ré)inventer le genre. Technique et difficile, la proposition tranche et ne fait aucune concession.

Oubliez l’aspect un peu rigide des personnages et cet air de Dark Souls qui pourrait rebuter le novice. Si « Absolver » ne prend pas le joueur par la main, il le laisse définir sa propre expérience et créer son style de combat unique. Avant de s’aventurer dans des matchs VS en ligne, on passera obligatoirement par le solo, aventure « tutoriel » étalée sur cinq petites heures indispensables pour acquérir les bases. Ici, tout est question d’apprentissage. Votre héros (ou héroïne) masqué engrange donc des points de compétences au fil des combats et s’approprie les techniques des adversaires.

Tout l’intérêt est donc de créer un « Deck » de personnaliser la liste des coups d’un combo. Tout le reste n’est que timing, esquive et posture. On doit donc impérativement changer son approche lorsqu’on veut passer d’un style à un autre. Un principe redoutable qui demande un temps d’adaptation mais révèle une profondeur de gameplay insoupçonnée. Sans compter qu’il est quasiment impossible d’assimiler les patterns du combattant d’en face. Ce côté imprévisible change radicalement la donne.

Avec une communauté qui a massivement répondue présente lors du premier week-end (des pics à 20 000 connexions simultanées ont été enregistrées sur Steam) et la promesse des développeurs d’ajouter du contenu, tels des donjons, histoire de doper la durée de vie « Absolver » s’impose comme un jeu à part, à essayer… puis à adopter (Jeu testé sur PC)

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

Laisser un commentaire