AGE OF WONDERS: PLANETFALL

19/08/19 par  |  publié dans : Jeux Vidéo, Médias | Tags : , , , , , ,

Vingt ans. Voilà en effet vingt ans que la série « Age of Wonders » ravit les amateurs de jeu de stratégie au tour par tour. Généralement réservé aux PC et prenant place dans un univers médiéval-fantastique, voilà que le jeu de Triumph Studios s’envole dans l’espace pour des conquêtes épiques, que l’on peut aussi désormais accomplir sur consoles. Un changement de cap réussi ?

Scénario sur des planètes ravagées ou infestées, incontournable campagne scénarisée, multijoueur en ligne sans oublier différentes espèces aux capacités propres menées par un commandant entièrement personnalisable. Dans ses modes de jeux, « Planetfall » se montre extrêmement complet, généreux même en ne laissant personne sur le carreau grâce à des missions à difficulté croissante. Sur le terrain, il faut cependant un temps d’adaptation pour le novice. L’habitué des 4X retrouvera par contre vite ses marques. Dans les faits, on investit un territoire avant de développer des ressources et d’aller explorer les alentours. Mais comme on n’est pas seul et que certains autres dirigeants ont peu ou proue la même idée, les conflits arrivent.

Art de la diplomatie, espionnage ou encore entrer en conflit, sont des situations possibles. Bien développer sa base demeure la clé du succès. Idem dans le choix des troupes. Derrière cet aspect classique mais toujours efficace, un soin particulier a été apporté aux combats qui rappellent ceux de « X-Com », à savoir qu’ils se déroulent au tour par tour, avec l’obligation de bien gérer le système de couverture. Sans tomber dans l’arcade pure, ces affrontements apportent du dynamisme à un genre qui en manque parfois. Le talent des développeurs pour dépeindre un univers surprenant et cohérent est un autre atout. D’où un virage galactique réussi, y compris dans le Gameplay au pad, qui sans égaler l’ergonomie du combo souris / clavier est bien pensé. (Jeu testé sur PS4 Pro)

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

Laisser un commentaire